Le worm space

Un trou de ver (worm-hole) est un « tunnel » reliant un trou noir et un trou blanc.

À partir des équations de la relativité générale, nous savons que les singularités de l’espace-temps forment en réalité des puits gravitationnels, de densité et de courbure d’espace-temps infinis.

Ces worm-holes permettent d’observer des systèmes inconnus, qu’il est donc impossible de localiser dans l’espace, en vertu du principe d’incertitude de Heisenberg, mais les singularités physiques et électromagnétiques auxquelles ils sont soumis permettent de douter qu’ils se situent dans la même dimension que New Eden.

Ces systèmes constituent ce que l’on appelle le w-space, berceau de la civilisation disparue des Sleepers.

Chacun de ces systèmes est percé d’un nombre variable de worm-holes, qui le relient à d’autres systèmes, ces derniers pouvant aussi bien être des systèmes connus de New Eden, que d’autres systèmes du w-space.

Les ceintures d’astéroïdes du w-space recèlent les mêmes richesses minérales que le null-sec et leurs particularités astro-physiques sont synonymes de ressources infinies, ce qui explique la ruée des industriels sur cette nouvelle frontière, tels des profanateurs de sépultures.

Les réseaux de défense automatisée mis en place par les Sleepers sont toujours actifs de nos jours, mais ils ne sont pas suffisants à décourager ces pilleurs de tombes, mais désormais, les plus imprudents d’entre eux devront également compter avec nous pour les pourchasser jusque dans l’espace connu.

Nous n’avons aucune raison de nous comporter autrement que les envahisseurs sans foi ni loi qui violent nos territoires. Le w-space est donc en tous points comparable au 0.0 :  aucun ship de Concord ne protégera l’aventurier sans scrupules, aucune perte de sec-status ne sanctionnera l’assassin.

Mieux encore, tous les dispositifs diaboliques, dont l’utilisation est impossible en high-sec, voire même en low-sec, peuvent être mis en œuvre, comme les redoutables  warp disruption fields,  qu’il est tellement plaisant d’ancrer entre les wormholes et les POS, afin d’attraper les imprudents tels des mouches trop gourmandes empêtrées dans une toile d’araignée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s