Le journal de Karhandras

image

La guerre contre les Commenwealh (sic) se poursuit. Ces derniers temps, ils ont accumulé les pertes et les démissions, même Tourop leur CEO les a quittés, probablement pour rejoindre ses fameux potes pirates ; ce pilote change tellement fréquemment de corporation qu’il n’y a pas trop de souci à se faire pour lui, surtout qu’on à entendu dire que souvent, il part avec la caisse…

Nos cibles qui restent ont décidé de tendre un nouveau piège à Sleeper’s, pour venger le carnage de l’autre jour, mais cette fois-ci, ils parviennent à leurs fins, comme le raconte si bien karhandras dans son journal de bord que nous avons pu nous procurer.

Sleeper’s ayant reconduit la Wardeck, nous l’avons remercié pour la leçon de ce soir: le salvage.
[Le piège est en place]
Supranox (Universly) engage son Rifter pour attirer nos ennemis.
Capitaine Stubing en BlackBird, et Sleeper’s en Hurricane surgissent sur cette proie trop facile en apparence…

Notre pilote émérite de Frégate s’engage dans des manoeuvres d’evitementu afin de nous donner le temps de refermer le piège.
Surgissant du Warp, ce sont deux BattleCruisers et deux Battleships frappés de l’Aigle d’or à la double lame qui lachent une tempête de flamme sur nos ennemis.
L’imprudent Sleeper’s se retrouve incapable de s’enfuir suite aux talents incapacitants de Lio33 et de son Maller

Une bordée des torpilles Caldaris du Raven de Karhandras surcharge les boucliers du faux professeur, laissant son armure exposée.

Jenoh, aux commandes de son Hurricarachnide utilise tous ses talents, autocannons, Web, il a même la présence d’esprit de filmer cet exemple d’opération tactique.

Les infames, vétérans, finissent par se reprendre et l’agilité de Universly ne suffira pas à le sauver…
Dans l’expression d’une colère vengeresse, les rayons dorés succedent au plasma incandescent des explosions de torpilles tandis que les projectiles chantent le requiem du dormeur.

C’est dans une salve de la puissance d’un soleil que Klorel60 délivre notre ennemi de son calvaire.
Capitaine Stubing, resté à distance, fuit alors le combat sans même un regard pour son comparse en pod.

Publicités

Une Réponse to “Le journal de Karhandras”

  1. Bon post, d’autant plus que depuis Sleeper’s il dort bien tranquillement en station. Pauvre gars, on devrait peut-être te payer quelques consultations chez un psy pour te remettre de tes émotions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s