Hekariss, l’interview exclusive

Image d’archive : Hekariss en plein plan social dans les locaux d’Ad Libitum

Q : Tout d’abord bonsoir Hekariss… vous êtes un pod pilote connu pour avoir occupé de très hautes fonctions dans la corporation Ad Libitum, avec à votre actif un développement important des effectifs, suivi du pilotage de son intégration au sein d’une alliance en 0.0. Plus récemment on vous a vu exercer quelques responsabilités au sein de la corporation Impact, puis vous avez presque disparu des écrans radar. Quelles sont les raisons de cette éclipse ? Certains confrères ont fait état de problèmes de foie ?

R : Sans aucun rapport : grâce aux bénéfices que j’ai tiré du montage financier d’Ad Libitum, je me suis fais greffer il y a quelques semaines un foie de nourrisson fraîchement défenestré. Reconnaissons que la crise sociale actuelle et sa cohorte de mères déprimées peuvent avoir une influence positive sur le chiffre d’affaires des débits de boisson. Pour répondre à votre question, je faisais ces derniers mois un point sur mon parcours évien : j’ai pu ainsi découvrir que j’avais exploré de nombreuses facettes du jeu mais qu’il manquait à ma main la carte dite du « Gros Enculé que Tout le Monde Déteste ».

Q : Le public est surpris par cette nouvelle orientation dans votre carrière de capitaine d’industrie / chef de guerre / maître de la galaxie. Est-ce que cette embauche dans une micro-corporation d’amateurs, de va-nu-pieds du gankage de barge, constitue un revirement dans vos ambitions ? Franchement, comment avez-vous pu tomber aussi bas ?

R : Je pense que ma haine des barges a toujours été présente. Est-ce une question d’esthétique – car quoi de plus laid que ces briques marrons qui polluent l’espace et piétinent allégrement les belts tant et si bien qu’on n’y trouve plus trace de la plus mignonne girolle ou du moindre cèpe, alors même que l’automne pointe son mufle ? Est-ce du au fait d’avoir skillé le métier de mineur à l’extrême pour finalement me rendre compte que je gagnais plus d’isk en délivrant à la sauvette quelques caresses buccales en station ? Peu importe, en fait. Je crois surtout que j’ai développé une allergie aux soit-disant corporations de PVE qui ne sont bâties que sur l’égo fragile de quelques CEO délicieusement imbus de leur pitoyable capacité à s’adjoindre une foultitude de crétins dont la présence dans un univers multijoueurs relève plus du masochisme que du plaisir ludique.

Q : Vous avez toujours bénéficié d’un important capital sympathie. Etes-vous conscient que la fréquentation de pitoyables pirates sans honneur risque de cisailler votre cote de popularité ?

R : Attendez, êtes-vous en train de me dire que Let Us Sleep regroupe des pirates ? Il semble que vous soyez mal informé : il m’a été garanti que mes standings NPC ne seraient pas mis en péril grâce à l’usage intensif de wardecs… Vous parliez bien du capital sympathie auprès des NPC ?

Q : Comment avez-vous rencontré ces délinquants lâches et incapables ?

R : Quand quelques individus arrivent à attiser la haine d’un grand nombre d’autres, j’ai toujours une tendance malsaine à prendre leur parti – mes amis Roms confirmeront. Par ailleurs, Let Us Sleep s’était amusé à infiltrer mon ancienne corporation – acte courageux dont je n’ai pris connaissance que récemment – et le fait qu’ils aient flambé les corps grasseyants de quelques uns de mes anciens administrés m’a immédiatement porté à les respecter. J’ai donc pris contact avec un gars qui connaissait un type dont la cousine était baby-sitter du fils de la concierge d’un CEO qui déjeunait régulièrement avec le meilleur ami de la femme d’un ancien membre de la CIA. Mais ça ne m’a mené à rien de concret. Finalement, je suis passé par un obscur chan public après avoir versé un pot-de-vin à un gros type plutôt intimidant qui s’est révélé être un alt d’un des Sleepers. Comme quoi, avec un peu d’ingéniosité, tout est possible.

Q : On dit que Let Us Sleep est un cercle très fermé, savez vous pourquoi ils ont fait une exception pour vous ?

R : A ce propos, je tiens à préciser que je suis en période d’essai. Cette mise à l’épreuve se caractérise essentiellement par le fait que je suis web/scramblé en permanence par mes coéquipiers quand nous sommes en fleet, ceci afin de couper court à toute velléité de fuite. Quant aux motifs de mon incarc… incorporation, je dois souligner que j’ai du déposer sur un compte hébergé dans une banque de Jove une somme d’un montant plus que conséquent puisqu’elle permettrait de racheter cash environ un tiers des souverainetés en 0.0. Contractuellement, il est précisé que cette somme me sera restituée à ma mort. Les responsables m’ont promis qu’un double du contrat me serait prochainement remis.

Q :  Une grande interrogation concerne les origines de vos nouveaux collègues. S’agit-il de véritables Sleepers, de mythomanes pervers ou plus simplement de Caldaris sans papiers ?

R :  Désolé, mais le contrat cité précédemment comporte une clause de confidentialité. Mais si ça reste off, je peux vous confier un truc : la majorité des membres sont des mannequins d’Elite qui se défoulent le soir, après les défilés. Je tiens cette info du recruteur. Sérieusement, vous pensiez que j’aurais pu m’engager sans une très bonne raison ? Je suis pas complètement con.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s