Bienvenue à Bawilan II

La flottille de Battleships Sleepers est depuis quelques jours dockée à Bawilan V – Republic Security Services Assembly Plant, au cœur de la base ennemie.

Cela ne fait pas plaisir à Marc Gervais, nous interceptons sa nouvelle diatribe, mais elle doit être codée car nous ne comprenons pas le sens de sa conclusion :

« Maintenant membres de la FrA… ils en reste qu’a vous de prouvez que vous este des membres de la FrA… faite partie des membres qui veut faire partie de la FrA… »

Qu’importe, nous allons cette fois-ci nous en prendre directement à son groupe de combat.

Notre dernier assaut frontal ne nous ayant pas porté chance, nous devrons saisir le moment propice pour frapper vite et fort, avec une précision chirurgicale.

L’opportunité se présente rapidement.

Le dispositif défensif de la French Alliance se déploie de la manière suivante : un groupe principal – composé d’une  frégate de tacle, du Raven de MISTIQUE 1 et d’un Brutix piloté par Nyoss – se positionne à plus de 300 km de la station dans laquelle nous nous trouvons, tandis que les systèmes adjacents sont patrouillés sans relâche par Seigneur Balthazar, Kaiser Cole et Feyth Rautha, en Croiseur Stratégique s’il vous plait,  dans le but de nous couper tout renfort. Enfin, ENERGIZED est à bord d’un Scorpion à 100 km de la station, prêt à déchaîner ses ECMs sur tout ship à l’undock. Pour tuer le temps il warpe continuellement entre sa position et celle du groupe principal.

Nous n’avons que quelques minutes pour nous organiser avant que la situation n’évolue. Notre gang se compose d’un Raven, d’un Armageddon et d’un Scorpion, ils sont approvisionnés, chargés, équipés de modules de guerre électronique adaptés à nos cibles et prêts à quitter la station.

Nous enregistrons la position précise du groupe principal dans nos systèmes de navigation. Nous échangeons un regard sur l’holocom corpo, la colère du Worm luit dans nos yeux, c’est le signal du départ.

Les pilotes de combat de la French Alliance voient nos 3 Battleships sortir de la station et s’aligner lentement vers eux, situés à 300 km de là, ils sont très largement hors de portée et ne prennent pas la fuite, ENERGIZED warpe alors son Scorpion vers son poste de combat, à 100 km de la station, depuis lequel il pourra nous jammer sans risque.

C’est à cet instant que nous entrons également en warp, pour arriver en quelques secondes au contact du Raven et du Brutix paralysés par l’effet de surprise, après avoir croisé un ENERGIZED également stupéfait qui fait le chemin inverse pour se retrouver inutile à 200 km de l’action.

La nature est bien faite : le prédateur est toujours plus rapide que le gibier, cela nous a permis de prendre un avantage décisif alors que le combat vient à peine de débuter.

La frégate ennemie est mise en fuite par nos drones, mais notre cible est le Raven de MISTIQUE 1, qui est aussitôt taclé.

Nos armements lourds et nos drones commencent à dissoudre son shield, elle active alors son puissant shield booster pour régénérer son bouclier, mais en réponse, nous neutralisons ses générateurs tandis que les ECM de Sleeper’s shuntent son radar de combat.

Voilà son Raven aussi inoffensif et vulnérable qu’une vulgaire barge de minage !

Le Brutix de Nyoss nous engage, en attendant les renfort des patrouilleurs de la French Alliance, qui commencent à converger vers leur base, mais sa puissance de feu est étonnamment faible.

ENERGIZED revient à distance respectable du combat, mais il ne peut rivaliser avec notre spécialiste de la guerre électronique ; Sleeper’s le jamme avant qu’il n’ait eu le temps de le faire.

Les renforts de la FrA arrivent au moment où nous mettons un terme pyrotechnique à l’agonie du Raven, cela semble les toucher au moral puisqu’ils prennent immédiatement la fuite avec ENERGIZED, nous aurons à peine le temps d’entrapercevoir Feyth à bord de son Croiseur Stratégique.

Tant pis pour Nyoss, qui, à la différence de ses compagnons, a fait preuve d’une bravitude  royale. Il essaye de mettre à profit sa rapidité supérieure pour se dépêtrer du tacle de Sleepless Upholder, mais le module web de Curaçao Gold a tôt fait de le réduire à l’état de limace, que nous écrasons sans pitié.

L’action a duré moins de 4 minutes, le calme revient tandis que nous pillons les épaves.

Nous sommes chez nous à Bawilan et notre colère est intacte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s