Le Fenrir

Les freighters sont des ships énormes, déplaçant près d’un million de tonnes.

Ces hangars flottants, vaguement motorisés, ont pour seule et unique fonction de lambiner les cales pleines d’un point à un autre, mais cette monovalence est largement compensée par leur capacité : avec jusqu’à 280.000 tonneaux de jauge, ils sont indispensable à toute activité industrielle d’ampleur, projection militaire ou gestion d’un parc de POS.

Comme on peut s’en douter, ils sont formidablement lents et peu maniables, ce qui les rend vulnérables à l’interception.

C’est la version Minmatar, à savoir un Fenrir, que burned angel croyait pouvoir promener dans la zone de guerre ;  ses cales étaient loin d’être pleines, mais entre le ship et sa cargaison, le malheureux CEO d’Eve Log perd près d’un milliard d’Isks. Quelques minutes plus tard, son corpmate MaKilluM en Thrasher est podé.

La journée commence bien et se poursuit calmement avec quelques pertes infligées à l’ennemi, qui dans son infinie sagesse procède au démontage d’une tour de contrôle dans le système L1S-G, en laissant les ships sur place, pour le plus grand plaisir de Reyien, heureux comme un renard dans un poulailler : Heron, Thrasher, Hurricane, sans compter les shuttles et noobships !

Seule ombre au tableau, un pilote de la corporation Eve Log qui, à bord de son Nighthawk, nous nargue en restant aux abords d’une station, dans laquelle il se réfugie dès qu’il se sent en danger, et  parvient néanmoins à détruire le Thrasher d’Agrippan avant de se remettre à l’abri. Nous notons son nom sur notre liste, mais pour l’heure, nous avons d’autres projets.

Depuis quelques jours, les engagements sont rares, nous passons notre temps à détruire à la chaîne des  frégates, covert ops  et autres shuttles, qui tentent leur chance dans le couloir de la mort, tels des lemmings de l’espace. Il va falloir aller les chercher dans leur tanière d’Egbinger, avec tous les risques que cela représente.

Mais en low-sec comme en empire, nos adversaires sont traumatisés par 10 jours de massacres. Pour ne pas les effaroucher, nous envoyons Emergent Upholder et Sleeper’s pour les exciter à bord d’un Caracal et d’un Thrasher, tandis que le gros de la troupe attend à proximité, le sacrifice du Caracal n’aura pas été vain : une poignée de pilotes ennemis tombe dans le panneau, et se fait découper par notre gang.

Nous décidons ensuite de rentrer à Teonusude, une divine surprise nous y attend : FremenFighter s’imagine qu’une fois de plus, son Nighthawk sera assez résistant pour lui permettre d’éliminer l’un d’entre nous, puis de s’abriter dans une station avant que nous ayons pu le détruire. Perdu !

Rude journée pour Eve Log. Cette corporation finit par jeter l’éponge et quitte l’alliance E112, mais cette mesure est trop tardive pour la sauver de l’effondrement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s