Orkaput

Suite à notre premier accrochage, les Craftsmen sont très prudents : ils se sont rassemblés dans la constellation de Barvigrard, et ne sortent qu’en surnombre, campant les jumpgates ou les stations, tendant des pièges, quadrillant la constellation. Bref, ils ne prennent pas de risques, mais il ne fallait pas s’attendre à autre chose d’une alliance industrielle, qui se montre finalement beaucoup plus compétente et organisée que les dernières alliances que nous avons combattues.

Après notre alliance avec les FFR, ce conflit est un retour aux sources pour nous : patience, chasse à l’affût et vitesse d’exécution. Même le plus amorphe des mineurs se lasserait de nous surveiller et de temps en temps, nous testons leur niveau de vigilance : au moindre signe de relâche, nous frappons les imprudents isolés avec la vitesse d’un cobra pressé sous amphétamines. Le Cyclone de San Jiro, est ainsi criblé d’obus avant que ses comparses, somnolant à un jump de là, n’aient eu le temps de reprendre leurs esprits et lui porter secours.

Mais plus le délai dont nous avons assorti notre demande de sponsoring se rapproche, moins les Craftsmen nous paraissent susceptibles de l’accepter. Nous avons peut-être présumé des talents de Monsieur Connard, notre diplomate, et comme souvent dans l’histoire de l’humanité, quelques coups de canon vont utilement appuyer notre approche diplomatique.

En effet et à ce stade du conflit, les cibles ont une activité minière assez développée, ils n’ont pas encore pris la mesure de la menace Let Us Sleep, et Sleeper’s a tôt fait de repérer 3 d’entre eux en train de miner à Nausschie. Son taux d’adrénaline montre en flèche lorsqu’il réalise que, dans leur ceinture d’astéroïdes, ils ont également déployé un Orca ! Sans hésitation, mais avec un pincement au cœur, il laisse fuir les 2 Hulks pour tacler l’Orca, qui commence à se désagréger lentement sous l’effet de ses missiles. Les deux pilotes d’Hulks reviennent aussitôt à bord de Tengus, mais la maîtrise de la technologie sleeper n’est pas à la portée de tout le monde, et ils ne parviennent même pas à empêcher Sleeper’s de leur filer entre les doigts après avoir démoli l’Orca.

Comme l’on pouvait s’en douter, ce coup d’éclat provoque une rage intense chez nos adversaires, qui sont désormais une quinzaine à monter la garde autour de notre station de Hek. Ils méritent une petite démonstration de force, nous allons leur montrer que nous sommes prêts à tous les sacrifices. La bataille de Hek est courte et violente ; elle se serait soldée par une nette victoire si nous n’avions pas sous estimé, dans notre choix de cibles, la faculté de leur Oneiros,  qui n’apparaît pas sur le rapport de combat, à réparer l’armure de leurs ships et redocker impunément en cas de danger. Cette erreur nous coûte un Armageddon, perte  compensée par les trois ennemis que nous envoyons au tapis.

A 600 millions de pertes, les Craftsmen commencent à se demander s’ils ont fait le bon choix…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s