Du travail de pro

Emergent Upholder s’amuse comme une folle avec son Dramiel. Ce vaisseau est tellement rapide et bien armé, qu’il est pratiquement insaisissable en Empire, et ne laisse aucune chance aux Frégates ou Intercepteurs qui se trouvent sur son chemin.

Mais comme tous les pod-pilotes de New Eden notre comparse reste soumise aux champs de stase électromagnétiques, qui parcourent la galaxie de manière plus ou moins aléatoire.

Coïncidence incroyablement malheureuse, Emergent Upholder est frappée alors qu’elle engage un intercepteur ennemi, fort éloigné du reste de son groupe, mais en dessous de la distance minimale de warp, et assez stupide pour voler à sa rencontre. Elle perd alors le contrôle de son Dramiel, laissant le temps au groupe ennemi de la rejoindre alors que dans des circonstances normales, elle n’aurait eu aucun mal à les distancer, et se retrouve en pod.

Bien décidés à venger cette perte cruelle, nous redoublons d’efforts pour localiser des cibles juteuses dont regorge l’alliance The Craftsmen, et réalisons qu’elles fréquentent assidûment le worm-space. Ils se gardent bien de miner dans l’espace connu depuis que nous avons détruit leur Orca.

Grâce à INTELUS, nous compilons rapidement une liste de pilotes affiliés à cette alliance, et qui sont rarement détectés en Empire, puis nous croisons ce ficher avec des centaines de rapports de combats archivés et la vérité apparaît : ils ne se contentent pas de fréquenter le worm-space, ils ont colonisé au moins un système de notre Mère-Patrie, J114055.

Dès lors, nous n’aurons de cesse de localiser le système J114055, ce qui nous permettra de continuer cette guerre à moindres frais. Monsieur Connard a baptisé cette opération « The Craftsmen in Worm Space », ce que nos ordinateurs de bord on traduit par « Les Artisans des Espaces Verts ».

Les recherches s’annoncent longues et laborieuses, comme ce fut le cas lorsque nous tentions de trouver le repaire des Canards Biologiques, mais parfois, elles réservent de bonnes surprises, comme lorsque Sleeper’s, qui écume le worm space en quête du mystérieux système J114055, surprend deux pilotes en flagrant délit de pillage.

Vif comme l’éclair, Sleeper’s parvient à éliminer l’éclaireur en quelques secondes, avant qu’il n’ait eu le temps de fuir ou d’enclencher son dispositif de furtivité, puis à tacler le Harbinger qui tente de s’aligner en direction d’un corps céleste.

Un long combat s’engage entre les deux Battlecruisers. Le Harbinger est équipé de modules de réparation d’armure, adaptés à la chasse aux drones légers Sleepers, qui lui permettent de résister longtemps aux nuées de missiles de Sleeper’s, tandis que ses lasers déchirent le bouclier du Drake, mais ledit bouclier est si épais que le Harbinger finit par tomber à court d’énergie avant d’avoir pu le percer. Ses systèmes se désactivent et Sleeper’s le pulvérise, sous le regard stupéfait de l’éclaireur resté sur place, qui paiera son voyeurisme d’un podage en règle.

Pour nous, cette agréable rencontre est le signe que nous sommes portés par la bonne vibration cosmique, celle qui nous mènera jusqu’à J114055, le système worm infesté par les Craftsmen.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s