Nemesis 2.0 est funky aussi

La guerre contre la Fonk est encore toute jeune.
Nous observons des mouvements d’effectifs bizarres, entre la corporation cible, les Jacob de la Fonk, et une certaine corporation nemesis 2.0. Nous nous apercevons que de nombreux mineurs funky sont transférés dans cette dernière et que, dans le même temps, quelques pilotes de combat chevronnés font le chemin inverse.

Particulièrement confiants, après avoir accroché le Cyclone de manggis à notre tableau de chasse, nous ne prêtons guère attention à ce mercato spatial, focalisés que nous sommes sur notre objectif du moment, qui consiste à localiser la zone dans laquelle nos cibles, qui se font de plus en plus rares, se sont probablement réfugiées. C’est une erreur, que nous ne pouvons que constater lorsque Sleeper’s, remontant la piste de la Fonk, se laisse surprendre par ces nouveaux transfuges, qui lui tendent une embuscade dans Pashanai.

Au moins, nous avons localisé la base d’activité ennemie, il est temps d’élucider la cause de ces mystérieux transferts de pilotes entre les deux structures et nous réalisons alors que Les Jacob de la Fonk constituent tout simplement la corporation école de nemesis 2.0 ! Fraîchement revenue en Empire après un séjour dans le null-sec et forte de près de 100 membres, nemesis faisait partie il y a peu de l’alliance Goonswarm, une superpuissance ayant marqué de son empreinte l’histoire de New Eden, bref un tout autre calibre que nos proies du moment.

Comment cette dernière va-t-elle réagir à cette agression contre sa pouponnière ? Avons nous attiré sur nous l’ire de cette corporation ? Nous sommes dans le doute et comme nous ne pouvons pas nous permettre de prendre le moindre risque à ce sujet, la décision s’impose d’elle-même : nous déclarons immédiatement la guerre à nenemis 2.0.

Aussitôt, la constellation d’Ubar devient nettement plus dangereuse pour nous, il faut dire que les ennemis y sont très regroupés et capables de mobiliser une flotte d’une dizaine de vaisseaux, mais si nemesis est la déesse de la vengeance, Wormsoldier Emergent est la sainte patronne des artilleurs et dès le lendemain, elle s’en repart évangéliser les Jacob de la Fonk à l’obus de 150.

Le jour d’après, notre déploiement sur zone est effectif et le premier pilote nemesis à tomber est intenses, ironie du sort,  il fait justement partie de ces mineurs transférés de la corporation école à la corporation mère pour les soustraire à notre menace. C’est raté, la seule différence étant que nous avons désormais en face de nous les nemesis, beaucoup plus réactifs pour mobiliser un gang en riposte, un peu trop même puisque leur tacleur se précipite tellement pour intercepter l’intrus, que ce dernier a le temps de désintégrer son Malediction avant même que ses compagnons n’arrivent à portée de tir. Un peu plus tard, ce sera au tour d’un Jacob de faire les frais de notre guerilla, à bord d’un improbable croiseur de classe Rupture.

Dans la constellation d’Ubar, la température vient de monter de quelques degrés.

 

Publicités

3 Réponses to “Nemesis 2.0 est funky aussi”

  1. C’est une grosse proie.
    Ca n’en fera que plus de cibles potentiels ^^.

    Amusez vous bien !

  2. « à bord d’un improbable croiseur de classe Rupture. »

    Ahahah :p

  3. The best info reference anywhere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s