La Théorie du KO

 

Notre guerre contre Chaos Theory Exploration va enfin pouvoir commencer.
Le délai de préavis de 24 heures qui assortissait la déclaration de guerre est expiré, et Intelus nous a fourni le livre d’entrée et sortie du personnel de cette corporation, ainsi que les localisations préférées des pilotes qui la composent.

D’ailleurs, Curaçao Gold et Emergent Uphodler sont déjà au taquet, en train d’observer les cibles qui sont toutes rassemblées dans le système voisin de Fricoure, serrant les dents en station dans la perspective du choc qui les attend.

En fait de théorie du chaos, la première impression qu’ils donnent est plutôt celle de maniaques de l’ordre et de la discipline : les seuls mouvements que nous observons sont ceux de Lukaschi qui sort de la station VIII-3 Duvolle Laboratories Factory en pod, warpe jusqu’à la station VIII- 2 Federation Navy Assembly Plant, dont il ressort à bord d’un Merlin nommé Tackle 1, qu’il va déposer dans sa station de départ, puis il repart chercher un autre Merlin dans la station VIII-2,  qu’il baptise Tackle 2, pour aller le déposer dans la station VIII-3 et ainsi de suite.

Est-ce qu’une intelligence humaine est derrière ce curieux manège, ou s’agit-il d’une routine robotisée ? Nous en sommes au quatrième convoyage de Merlin lorsque nos deux pilotes décident d’en avoir le cœur net ; au moment précis où Lukaschi ressort une fois de plus de la station VIII-3 en pod pour aller chercher un Merlin en VIII-2, Curaçao Gold et Emergent entrent dans le système et warpent directement à la station VIII-2, pari gagné : leur arrivée coïncide exactement avec la sortie de Lukaschi à bord de son Merlin, le n° 5, qui est promptement détruit, ainsi que son pod.

Le charme est rompu, Lukaschi ne sortira plus ; nous ne saurons donc jamais combien de Merlins cet étrange individu aurait promené d’une station à l’autre du même système, si nous ne l’avions pas interrompu.

Le lendemain, Sleeper’s, persuadé par les péripéties de la veille que nos cibles sont prévisibles et bornées, se laisse entraîner dans un combat dont il perd la maîtrise lorsque, sortis de nulle part et sans un mot, des pilotes ennemis affluent, fondent sur lui en essaim et submergent les systèmes de réparation de son Myrmidon.

Diantre ! Nous n’arrivons pas à comprendre la nature de nos adversaires. Ils semblent animés d’une discipline de fer, d’une intelligence collective d’insectes et d’une patience égale à la nôtre. Ils ne sortent plus de leurs stations, à l’exception d’un guetteur en frégate furtive.

S’agit-il d’une espèce de drones, semblable à celle qui hante les régions septentrionales de la galaxie, ou de zombis Sanshas d’un nouveau genre ?

Il semble bien que la nature de cette corporation et de ses membres doive rester une énigme pour nous : ni l’examen de l’épave du Nemesis de DIGIByte, ni, le lendemain, l’autopsie du cadavre de Sabrina Harker, n’apporteront de réponse à nos questions.

A défaut de pouvoir anticiper leurs actions, nous ne parviendrons pas à prendre à défaut leur extrême prudence, il est temps pour nous de passer à autre chose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s