Les Nems s’en vont

Après avoir pensé, à tort, que les Nems étaient cuits nous sommes revenus à notre tactique habituelle de guerre d’usure.

Mais il ne reste pas grand-chose à user.

En effet, après un bref regain d’activité, les nemesis se font de plus en plus rares, à tel point que nous avons dû déclencher une petite guerre d’appoint contre les Flying Blacksmiths,  pour tuer le temps. Entre autres choses.

Parallèlement, une enquête de terrain nous a confirmé l’ampleur du phénomène, la constellation d’Ubar n’est plus  verrouillée par les Nems, ceux qui sont restés sur place sont des industriels, qui se sont mis à l’abri dans leur corporation filiale les Jacob de la Fonk et nous avons tôt fait de constater que les autres, à l’instar d’Happy Bro, sont un peu légers pour tenir la baraque.

Voir même carrément à la rue.

Cette rencontre avec un Battleship nous laisse penser que les Nems vont revenir en force, mais un rouleau ne fait pas le printemps et même à Pashanai, les cibles sont aussi rares et farouches que dans le reste de la constellation.

Pourtant, nous n’avons pas spécialement observé de désertions au sein de leurs forces armées.

Pour en avoir le cœur net, nous bourrons quelques enveloppes de billets, à l’attention de certains de nos contacts ayant accès au recensement en temps réel de Concord, et nous ne tardons pas à comprendre ce qui se passe : les combattants de la corporation nemesis 2.0 ont déguerpi de l’Empire pour s’installer dans la région sans foi ni loi de Syndicate. Non pas qu’ils n’aient plus envie de se battre, ils ont l’air d’aimer ça puisque cette zone est un champ de bataille permanent, mais en tout cas pas contre nous.

Dès lors, l’équipe B aux rangs clairsemés, qu’ils ont laissé derrière eux, ne peut nous opposer qu’une résistance mollassonne et démotivée dans le système de Pashanai qui, il y a quelques jours encore, était leur fief.

Il est inutile de prolonger davantage cette guerre ; l’exécution sommaire de Randy GODLY, interrompu en pleine séance distribution de prospectus en pos à pos, sera la cérémonie de clôture de cette campagne sanglante.

Publicités

4 Réponses to “Les Nems s’en vont”

  1. Une Amie Says:

    ahah le fit du rokh 🙂

  2. Tecknoth Says:

    Vous appellez ça une campagne sanglante ? 50% d’efficiency ? Vous m’aviez habitué à mieux…

    • Une Amie Says:

      60 kills contre 9 oui… c’est une campagne sanglante…après si tu regarde l’efficiency…c’est sur que c’est pas pareil.

    • sanglant, adjectif
      Féminin ante.
      Meurtrier. Ex Un combat sanglant.

      Tu nous avais également habitués à mieux, Tecknoth…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s