Plus on est de fous, moins on rit

Des trois guerres que nous venons de provoquer, c’est celle nous opposant à TTLG qui retient notre attention, ne serait-ce que parce qu’elle nous a immédiatement valu deux déclarations de guerre supplémentaires.

De plus, les Gizastafari ont élu domicile dans une zone fort éloignée de celle dans laquelle nous voyons se regrouper la plupart de nos adversaires du moment, nous leur rendrons visite plus tard.

Passé les présentations d’usage, en l’occurrence la destruction de la frégate de  Thyger en safespot à 2.000 km d’une jumpgate, l’opposition s’organise assez vite sous la houlette d’Alsyth, qui crée un canal de communication commun pour l’occasion, sur lequel il ne tarde pas à dispenser sa science tactique qui à ce stade consiste à rassembler toutes nos cibles dans une station du système de Fricoure.

Cinq d’entre nous, patrouillant la constellation, semblent suffire à leur ôter toute velléité de combattre et seuls pointeront le bout de leur nez quelques plaisantins restant à proximité de leurs stations, prêts à amarrer au moindre signe de danger. Mais encore faut-il être capable de détecter ledit danger. Ce n’est pas le cas de Dukrab, trop confiant dans l’invulnérabilité de son Dramiel, situé à près de 250km de la station, et perdant de vue qu’il est à la merci d’un autre Dramiel, mieux piloté.

« C’est incompréhensible ! » seront ses derniers mots, tandis qu’il voit Campfire jaillir sur lui et la tacler, tandis que Sleeper’s le pilonne de missiles.

Notre gang reste sur place un moment, des fois que cette exécution déclenche une réaction de la part de la milice ennemie, mais il semble que ce soir, rien ne fera sortir Alsyth de son salon de coiffure.

Au bout d’un moment toutefois, notre I.A. Intelus nous signale un afflux suspect de pilotes de l’alliance Astromechanica Federatis dans la constellation, principalement à bord de croiseurs logistiques, ils ont beau siffloter et regarder ailleurs, nous trouvons cela suspect.

De deux choses l’une :

– ou bien Alsyth a convié ses 250 électeurs à un apéritif géant dans Fricoure,

– ou bien nos cibles ne se trouvent toujours pas assez nombreuses comme ça et comptent sur des membres d’Astromechanica, profitant de leur neutralité de façade, pour leur prêter main forte ; nous ne pouvons croire que ce bon Kriptman laisserait pareille vilénie se commettre dans ses rangs.

L’enquête est ouverte.

Publicités

5 Réponses to “Plus on est de fous, moins on rit”

  1. Heimotz Says:

    « C’est incompréhensible ! » seront ses derniers mots, tandis qu’il voit Campfire jaillir sur lui et la tacler, tandis que Sleeper’s le pilonne de missiles.

    Ahahah 🙂

    Sleeper’s KM whore !

  2. « …mais il semble que ce soir, rien ne fera sortir Alsyth de son salon de coiffure… »
    Ca me fera toujours rire 🙂

  3. François Pignon Says:

    Evidemment aucun com sur le Cynabal perdu betement !!
    Spa grave je crois que It’s fair enough

    • Hekariss Says:

      Évite de spoil, s’il te plaît, y a une chronologie. Ou utilise les balises.

      • Sleepless Upholder Says:

        Hekariss, le temps humain n’est pas le meme que le temps sleepers, bien souvent ils ne comprennent pas le décalage entre le sujet de l’article et le moment présent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s