Lucky Strike

 Alors que nous attendions avec impatience une réponse positive, si ce n’est chaleureuse, à notre tentative de communication par le geste, les Lucky Strike décident…de ne pas répondre du tout.

Nous avons désormais la conviction qu’ils ont parfaitement compris le message, mais qu’ils ne souhaitent pas donner suite à notre requête, pourtant raisonnable, d’en terminer avec le saccage de l’environnement galactique et de contribuer à sa dépollution.

Pire encore, ils nous traitent par le mépris, prétendant que ce qu’ils considèrent comme des gesticulations de notre part, ne les feront pas dévier des marottes étriquées qui constituent l’essentiel de leur existence.

Il est vrai que les circonstances ne se prêtent pas à ce qu’ils nous prennent au sérieux : depuis une dizaine de jours, la saison des amours a commencé chez les Sleepers, qui passent une bonne partie de leur temps dans le wormspace, procédant à l’épandage de fluides corporels variés, ce qui, d’un effectif théorique d’une dizaine de pilotes, nous ramène souvent à 2 ou 3 fois moins de pilotes actifs, comme ont pu s’en féliciter nos récents adversaires.

Toutefois, leurs sourires confiants ont tôt fait de se crisper, lorsque nous abattons zurme en pleine recherche de sites naturels à profaner par goût du lucre, puis tournent franchement à la grimace, quand nous interceptons le Badger de Commodore Zim transportant pour plus de 100 millions d’ISKs de marchandises, avant de le poder sauvagement.

Les Lucky Enterprises vont alors rassembler une flotte puissante, capable de nous réduire en poussière, du moins le pensent-ils. Mais comme souvent, notre mobilité et notre audace nous permettront de créer une situation d’avantage tactique, dans ce contexte d’infériorité stratégique et ce tour de passe passe débouchera sur la destruction de leur vaisseau amiral, piloté par Nikotox qui se demande encore ce qui a bien pu lui arriver !

Dès lors, nos cibles se murent dans une position défensive radicale et un silence borné, ce qui ne fait pas nos affaires ; il ne nous reste plus qu’à localiser leur satané système worm, si nous voulons faire évoluer la situation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s