Développement durable

Les mercenaires de Vice Legion se décident enfin à nous déclarer la guerre, il était temps, car cela fait maintenant plus de 48 heures que nous avons tué leur cliente, la corporation Flying Paranoids. Il n’y a plus qu’à espérer pour eux qu’ils se soient fait payer d’avance.
Cette réactivité médiocre ne nous étonne pas vraiment : à l’instar du bovin regardant passer les trains toute la journée, le pod-pilot passant 99% de son existence à camper la gate de Sivala dans Kubinen a souvent un métabolisme très lent.

Nous sommes beaucoup plus préoccupés par une triste nouvelle : Obsidian Industry, la cible que nous avions trouvée en urgence, afin de pourvoir à l’effondrement instantané des Flying Paranoids, a préféré se plonger dans un coma artificiel pour laisser passer l’orage. A l’issue du préavis de 24 heures dont ils disposaient pour mettre de l’ordre dans leurs affaires, les pilotes de cette corporation ont tous déserté. C’est intelligent de leur part, et n’ayant pas d’animosité particulière à leur encontre, nous décidons de passer à autre chose.

Ce hara-kiri corporate nous fait réaliser que notre emballement des dernières semaines nous a rendu fort peu respectueux de notre écosystème, et que nous encourrons le risque que nos cibles nous claquent dans les doigts avant que nous n’ayons pu en profiter. Il serait dramatique qu’il en aille de la sorte de l’alliance Beer and Smoke Federation, si prometteuse.

Tout comme le pêcheur sait remettre le petit poisson dans la rivière pour préserver ses pêches futures, nous prenons la décision, difficile mais responsable, de lever le pied pour ne pas carboniser l’alliance adverse. Concrètement, seul Hekariss sera autorisé à les pourchasser et à en tuer deux par jour maximum.

Malheureusement, comme souvent chez les humains, l’égoïsme prend le dessus sur la conscience environnementale, et Hekariss va contourner la règle édictée en détruisant deux vaisseaux certes, mais un Noctis d’une valeur d’un milliard d’ISKs cargo compris et un Hulk à 200 millions d’ISKs, ainsi qu’un pod, arguant en toute mauvaise foi que les pods n’étaient pas expressément inclus dans le quota.

Notre objectif de ménager nos ennemis pour faire durer le massacre ne sera jamais atteint à ce rythme là, et dès le lendemain, comme pour sanctionner les excès de la veille, lorsqu’Agratae à bord de son Dominix, croise la route d’Hekariss en Ferox, elle préfère le suicide à la défaite.

Mais rien n’y fait, le jour suivant, la dérive continue : Curaçao Gold est pris en flagrant délit de tricherie alors qu’il fricote avec une POS ennemie, laquelle d’après lui n’entre pas dans le quota de deux cibles par jour, tandis que M Ka et Campfire Headphase se permettent d’exécuter un pilote de la Vice Legion, au motif que ledit quota ne s’appliquerait qu’aux membres de l’alliance Beer and Smoke Federation.

Bel esprit…

Publicités

5 Réponses to “Développement durable”

  1. freakz Says:

    J’adore lire ce blog, c’est assez unique
    continuez !!

  2. Hekariss Says:

    « la route d’Hekariss en Abaddon »… ça devient limite de l’acharnement : j’étais en Fiérox !!!

  3. Sam R Says:

    c’est romancé, ça ne faisait pas crédible le mec en BS qui s’auto-détruit face à un BC.
    😀

  4. […] les Obsidian Industry et, plus récemment, les CutThroat Mining and Manufacturing, ces sabordages préventifs se […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s