Empire industriel

Nos efforts environnementaux se poursuivent, pour faire durer l’alliance Beer & Smoke Federation aussi longtemps que possible, mais le quota de 2 prises quotidiennes, attribué à Hekariss est encore trop généreux, vu que ce dernier s’applique à le contourner, en s’attaquant à des vaisseaux de grande valeur. L’effet est quasi immédiat : nos adversaires naguère entreprenants, se raréfient.
En conséquence, le permis de pêche d’Hekariss est étendu aux mercenaires de Vice Legion, mais nos rencontres avec ces derniers se limiteront à des jeux de vilains à l’undock, qui ne seront pas loin de leur coûter un Stabber Fleet Issue très mal piloté.

Du côté des Vice Legion, la situation semble plus difficile à vivre, comme en témoignent les excès verbaux de Rippmania qui, à notre grande surprise choisit de s’exprimer dans le dialecte des durs à cuire de Kubinen.

rippmania > ME
rippmania > and my friends
rippmania > think your corporation is as gay as a french corporations
rippmania > a buddy of mine, a french buddy, told me that telling about stories on your blog
rippmania > you were* sorry
rippmania > don’t worry my buddy isn’t as gay as the average french

Qu’est-il donc arrivé à celui que nos fiches présentent comme un jeune homme bien élevé, ouvert aux autres et fréquentant les salons littéraires les plus courus de la Galaxie ? Probablement les mauvaises fréquentations. Son compère zahg s’essaye aussi à l’exercice, mais le résultat est moins convaincant :

zahg > lets continus to wardec miners and fails at kiling mining barges

Il en faudrait bien plus en tout cas pour dissuader Hekariss de rentabiliser au maximum son permis de pêche, en s’offrant sa formule favorite du moment : un Noctis, un Hulk, un Pod, un café et l’addition, pendant que nous nous préparons à remplacer des Beer and Smoke Federation devenus trop prudents, par une nouvelle cible. L’heureuse élue est l’alliance Empire Industry. Un tel sponsor aurait fière allure !

La page Matrix Blackstar se tourne donc, mais d’une manière des plus plaisantes :

I also offer my apoligies to anything that I may have said to antagonize your corp into coming after me.

Mais plus important encore, cette campagne marquera le début de nos opérations conjointes avec notre filiale, Sleep With Me, nous allons enfin pouvoir nous amuser avec les deux jeunes humaines accortes que nous avons recrutées. Il est hors de question de les décevoir pour cette grande première.

L’alliance Empire Industry compte 80 pilotes environ, qui se divisent également dans les 3 principales corporations de l’alliance : Amarr War Industries, Dark Research Project et Majestic Trust. Toutefois, ces entités ne paraissent pas collaborer activement : les premiers traînent dans les systèmes low-sec de la constellation de Pezarba, tandis que les autres sont actifs dans Karnola – Lonetrek.

Le temps pour Hekariss de transmettre notre amical salut aux Vice Legion, en indiquant à ce pauvre Peter Grayson le chemin le plus court vers Kubinen, et nous voici répartis en petits groupes mobiles de reconnaissance armée.

Assez rapidement, un de ces groupes, composé d’un Sacrilège, d’un Hurricane et d’un Dramiel, rencontre un point de résistance : nos adversaires ont érigé un barrage à la Gate d’Airkio dans Kakakela Le rapport de force est défavorable, puisqu’ils ont rassemblé un Vagabond, un Maelstrom, un Apocalypse et un Merlin qui ne sert à rien. Qu’importe ! Nos deux Battlecruisers sautent dans Airkio, où les suivent l’Apocalypse et le Merlin, tandis que notre Dramiel reste sur place, où il est engagé par le Maelstrom et le Vagabond, qui pensent que leurs drones n’en feront qu’une bouchée.

Le combat s’engage dans Airkio, où curieusement, Sleeper’s et Curaçao Gold voient le blindage de l’Apocalypse fondre comme neige au soleil, son pilote attendra probablement jusqu’au bout le renfort de ses compagnons situés de l’autre côté de la Gate, mais ces derniers sont trop occupés à regarder leurs drones se faire massacrer un par un par le Dramiel de Campfire Headphase.

Sur la fin de l’agonie de l’Apocalypse, le Merlin juge plus prudent de repasser dans le système de Kakakela. C’est au tour du Vagabond de passer sur le grill, nos pilotes parviendront à le tenir en place malgré deux sauts de part et d’autres de la Jumpgate, puis à l’achever dans Kakakela. A ce moment là, le Merlin choisit de prendre définitivement la fuite, suivi par le Hurricane, laissant le Maelstrom seul aux prises avec nous, mais nous ne parviendront pas à en briser le bouclier actif.

Cette escarmouche victorieuse est un signe : la grande Vibration cosmique nous a une fois de plus guidés dans la bonne direction.

Publicités

4 Réponses to “Empire industriel”

  1. C’est gentil de m’avoir quoté les amis, je pensais avoir fait tout ça pour rien.

  2. Par contre, vous auriez pu faire un effort, j’ai beaucoup plus drôle dans le reste de la conversation…

  3. Lukior Says:

    Ne l’écoutez pas, il a un complexe qui le pousse à rechercher la reconnaissance à tout prix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s