Archive for the Identity et Gros Minet Category

Celulle Psychologique !

Posted in Identity et Gros Minet on 20 mars 2012 by cjboosta

Identity Unknown

« Je viens vous voir car moi et mes amis nous ne savons plus qui nous sommes… »
C’est Caleb Nichols qui, à peine entré dans le bureau, commence à parler…

« Nous avons besoin d’aide, s’il vous plaît, aidez-nous!!! » nous implore-t-il.

« Nous sommes plusieurs dans ce cas là…mais je suis le seul conscient du problème..
Les autres ne sont que des psychotiques en délire permanent, et souvent dans le déni. »

Ils ont décidé de se faire appeler les “Identity Unknown”, le temps de comprendre ce qu’ils sont…
« Acceptez vous de nous aider? » nous demande Caleb Nichols, leur porte parole, les traits tirés par la fatigue de toutes ses recherches infructueuses…


Il a le bronzage du baroudeur Interstellaire blasé de tout, mais pourtant, dans son regard, derrière ses lunettes, on sent la fragilité et l’étonnement de l’individu surpris d’être encore en vie.
C’est lui qui paraît le plus conscient de la maladie qui les touche…
En effet, certains chez eux se prennent pour des mineurs…
D’autres parieraient être des Carebears performants…
Enfin certains pensent même être des guerriers aussi éternels que redoutables…
Mais la réalité c’est qu’ils ne savent pas qui ils sont.

Leur cas est difficile, mais Cura les trouve intéressant car pour une fois, nous pouvons les aider, et peut être y a t il quelques expériences à mener après tout.

Cura lui tend le formulaire d’inscription.

Caleb le signe sans hésiter et engage ainsi tout son groupe de déphasés psychotiques, à suivre le stage intitulé : Que suis je réellement au fond de moi ?

Cura est un grand psychiatre rompu aux nouvelles voies thérapeutiques qui exerce sans licence, au cas ou vous ne le sauriez pas!
De plus, c’est son anniversaire, nous nous plierons donc à ses exigences…

Il sait que, bien qu’il soit primordial pour le sujet de ressentir au fond de son être ce qu’il est, il est plus important encore, de lui faire ressentir ce qu’il n’est pas !
Le but étant d’accorder son moi intérieur à l’unissons avec ce qu’il est intrinsèquement !

Cura a pris la difficile décision de mettre le sujet dans des conditions particulières afin de vérifier s’ils retrouveraient des automatismes de leur vies d’avant…

Il avait besoin de figurants afin de faire croire au sujet ce qu’il était et aussi que ce qui l’entourait était bien réel…

Nous avons fait du mieux que nous avons pu…
De réunion en réunion…nous avons effectué un immense travail de groupe avec les Identity Unknown.

Nous avons été jusqu’à grimer nos ships en astéroïdes, certains étaient du Veldspar, d’autres de la Scordite, et les plus chanceux était en Omber…
Le test sera un échec ce ne sont pas des mineurs… Un mineur mine de vrais astéroïdes et ne se laisse pas abuser par des vaisseaux déguisés en astéroïdes…

Nous avons voulu savoir s’ils étaient des guerriers, des vrais, nourris à la testostérone, au houblon, et à la cyprine.
Nous avons essayé de les mettre en condition plusieurs fois
Rien a faire, ce ne sont pas des pilotes de combat.

Curaçao Gold a donc mis en place une dernière expérience, pour voir si à tout hasard ils auraient été de simples Carebears au fond de leur âme, tout simplement.

Nous avons donc enfilé une peau de pilote de faction pirate…
Ce fut une expérience difficile, pour nous.
Nous avons fait là encore du mieux que nous avons pu…

L’expérience fut encore un échec, ce ne sont pas des missionneurs.
Le vrai joueur missionneur ne fait pas de mission avec du rouge en local.

L’ensemble des expériences est un échec…Nous n’avions pas obligation de résultat, mais force est de constater que nous ne pouvons ni répondre à la question “qui sont ils?” ni à la question “que font ils?”…

Néanmoins, il va tout de même falloir penser à payer la facture de ce stage Intensif.

Publicités

Pierre, Feuille, Ciseaux, et feu d’artifice

Posted in Identity et Gros Minet on 14 mars 2012 by cjboosta

haha

Voici le récit d’un engagement difficile

L’holocom grésille et résonne dans l’habitacle du vaisseau mère…

“Ici Elhyndaa, je suis actuellement en train de finir ma bière dans un rade de Sivala, les reds se regroupent dehors, et y’en a même un qui m’a fait un bras d’honneur!!”

Sleeper’s marque une pause, pensif, et rompt le silence: “Deux consos pour toi, si j’ai une identification”

La réponse ne se fait pas attendre: “ Oh putain, reçu!”
Une conso offerte ça ne se refuse pas…mais deux, et de la part de Sleeper’s, c’est Noël.

Quelques minutes plus tard, nous ne sommes pas surpris d’entendre l’holocom crépiter d’impatience…

Elhyndaa vocifère:“Rapport: 14 Reds en local, 4bs, 2 tacklers T1, 1 ferox, 7 non-identifiés!!!”

Nous sommes 8…Mais 8 surentraînés, et nous savons bien que la mort veut rarement de nous…
2 possibilités : soit ils ont du logi, et la partie s’annonce tendue, soit ils ont oublié ce détail, et c’est jouable. La question de savoir si nous y allons, elle, ne se pose pas!

Danth: « On pourrait parier qu’il y a des logis, mais comme ils sont pas bons, je suis sûr qu’il y’en a pas! »

Bud: : « 1B que si!!! »

Danth: « Ok tenu! »

Le plan est simple, nous avons de quoi faire sur place, les Dps/Tankers rushent Sivala…pour prouver que s’ils nous voient en rouge c’est qu’il y a vraiment une raison, et qu’on cherche le combat!
Deux d’entre nous, se retrouvent calés d’office dans un guardian à quelques Jumps de là.
Nous ferons sortir un BS, attendrons le signal d’engagement, puis ce sera le dédock massif, et le Jump+Warp In pour les guardians, en vue d’un bouquet final.

Nous ne sommes pas sûr d’avoir suffisamment de résistance avec 2 guardians pour encaisser leur dps de fleet, sachant qu’en plus 7 sont non-identifiés…L’appréhension nous envahit, mais elle est saine et salvatrice, elle passe à travers nous, et quand elle est passée, il ne reste plus que nous : la concentration est totale.

Ollise perd à la courte-paille, c’est lui qui est chargé de Dédock…
Ce qu’il fait vaillamment!
Beaucoup de rouges sont présents au dédock, mais ils dockent pour la plupart, et 2 warpent out…
Ollise fait peur à voir, c’est bien possible, mais c’est tout de même l’incompréhension qui s’installe dans nos rangs…
Soudain, l’overview d’Ollise se transforme en sapin de Noël…
Ollise est engagé.
Il donne le signal:
« Fucking time Guys!!! »
Les guardians Jumpent, Alignent et Warpent à Zero de l’infortuné mais courageux compagnon…
Le calling Target commence: “ Code Zero sur Oui-Oui

Auront ils du Logi…? C’est la question que tout le monde se pose chez nous sur le Field…

Les rouges décident comme un seul homme d’arrêter le feu sur Ollise qui venait juste de perdre son shield, pour s’occuper d’un des deux Guardians.
Ils ont pris le plus petit, le plus frêle, celui qui paraissait avoir la grippe… Moi.
J’ai vaguement entendu une sonnerie, et en clignant des yeux, mon shield à disparu… Je me demande si j’en avais un avant malgré l’alarme qui a retenti dans mon cockpit.
Cura m’annonce que « seulement » 2 repair sont sur moi…Mon armor est à 85%… Je suis prêts à Docker.
A 80% d’armure, Cura m’annonce qu’il vient de lancer les 2 autres repair sur moi.
Tout va bien… Il a raison, j’arrête de stresser.
Je sors les drones dps…et les lance en agressif sur le premier petit ship à portée…

Toujours pas de Logi rouge sur le field…Danth aurait-il gagné son pari?

Déjà Oui-oui est vaporisé, il n’essaye pas de rester regarder la suite, son Pod étant tout neuf depuis juste 2 heures
Le target calling recommence:” Code zero Ferox”

L’holocom crépite de nouveau c’est Sleeper’s qui beugle comme une vierge effarouchée: “Mayday, Mayday!!!”
Lui aussi avait dû commencer le combat sans shield à la réflexion…

Nous, les guardians, switchons de cible et passons en full Remote sur son BS…tout pourri..surement qu’il tankerait bien mieux s’il s’occupait de lutter contre la rouille…et arrêtait de rafistoler cette casserole volante avec du Chatterton…

Il est déjà mi-armor lorsque nous prenons la décision d’overloader nos modules de remote…
Il continue quand même de descendre…
Mes modules approchent déjà les 50% de damage…et il ne se stabilise pas…
Une communication arrive sur mon holocom, c’est Cura en signal prioritaire, je prends la communication: “T’es en remote là, putain?”m’hurle t’il…
Je lui réponds exaspéré: “Et toi tu branles quoi?”
Le Ferox est détruit, un code zero, avait retenti pendant ma communication:
”Code Zero Thorax!”
L’armor de sleeper’s ne remonte pas…
Elle continue de plonger elle flirte avec les 25%…Nous entendons la sirène de fin d’armor au travers de l’holocom provenant du vaisseau de Sleeper’s, ce dernier nous signifiant surement par là, que si solution il y a, c’est maintenant…

Le target Calling continue toujours, au moins c’est bon signe, le thorax ayant disparu de l’oveview :“Code Zero Dominix”.

Ce dominix encaisse bien, il faut reconnaître, le target caller le pensait sûrement moins tanké…
Sleeper’s joue à je suis dans le Hull….mais je tank hull…l’armor remontant quasiment instantanément à 10%….c’est pourtant à chaque cycle 5% de hull qui disparaissent…la situation est grave…Et ce dominix qui ne tombe pas…Le target caller recommence pour être sûr que les ordres sont bien arrivés:
“Code Zero Dominix”

La tension est extrême, les secondes paraissent durer des minutes entière quand soudain, sans que personne n’ait dit mot, le target caller annonce fièrement:”code zero Hyperion”

Ca y’est ce gros truc obèse, lent et moche est dans l’autre monde.

La situation pour Sleeper’s s’aggrave cependant, ce n’est plus 10% d’armor qui remonte à chaque cycle de repair, mais plutôt 5% à peine…son hull est entamé à presque 20%…mes modules sont sur le point de cramer, je passe une communication prioritaire à mon collègue mécanicien:“ca crame, je repasse en normal, ou je vais perdre mes modules”
J’ai un remote endommagé à 98%…un autre à 97%…les deux derniers sont a plus de 85% de dommages.
Ça sent le brulé dans mon Cockpit ! Sleeper’s lui continue sa descente avec 25% de hull en moins…
La tension est palpable…

Nous imaginions l’hyperion surtanké…nous aurions dû l’engager beaucoup plus tôt…lorsqu’il disparaît dans une gerbe d’étincelle, d’une très belle couleur rouge, nous savons que le combat est terminé, le reste ne sera plus que comme passer un coup de balai.
Le rupture sans Code zero disparaît…Et nous entendons:
“Code 7!”
C’est Tackle, et dis le !!! Nous entendons les annonce: « Megathron 7, Rifter 7, Harbinger 7, Thorax 7 », et nous voyons partir un drake au loin, c’est celui de Skywolf Volcipella…On ne peut pas tout avoir…

Le combat a tourné à notre avantage car comme dans un jeu de Chifoumi, chaque force en présence dans un engagement possède des forces et des faiblesses…
Il aurait pu être perdu pour nous si, chez les rouges, certains savaientt fitter un ship
Nous aurions pu perdre aussi, si les rouges avaient décidé de supprimer le dps en face tout de suite, plutôt que de tenter de venir à bout d’un guardian…
Enfin, Bud a gagné son pari, ils avaient du logi…Danth crie à l’escroquerie, mais force est de constater que ce Merlin était un élément décisif dans leur fleet, un joker en quelque sorte, heureusement que nous l’avons supprimé assez tôt dans l’engagement…

Nous de notre coté, s’il faut concéder une erreur, c’est d’avoir supposé que l’hyperion serait tanké et qu’on mettrait trop de temps à le tomber.
La perte de ce dps chez eux, au plus tôt de l’engagement, aurait évité deux choses: d’une part cette odeur pestilentielle d’électronique brûlée dans mon Cockpit et d’autre part, ce siège dorénavant humide et mal odorant dans la salle de commande du Typhoon de Sleeper’s.

Elhyndaa, savoure sa bière en nous lançant le sourire aux lèvres: « C’est pas cher payé, mais elle est bien fraîche! »
Bud lui se frotte les mains devant son Wallet clignotant, pendant que Danth enrage d’avoir tenu un pari aussi con!!!

Un Oui Oui, un vrai, un légendaire

Posted in Identity et Gros Minet on 21 février 2012 by cjboosta

Ouioui

Nous sommes heureux.

Nous avons rencontré quelques “Oui oui”, depuis notre retour!
Mais là…il faut avouer que celui ci est plutôt un spécimen qui vaut le détour!

Nous avons vaincu, comme nous savons le faire.

Un piège merveilleux de simplicité, et d’efficacité…

Nous croisons donc notre Oui-Oui dans un système…dans son gros Bs faction rutilant, tout neuf, avec même le prix dessus. Il manquait juste l’autocollant sur le pare-brise arrière: “Fuego way of life”.

L’un de nous, va lui montrer les fesses de son Bs, et espère l’amener un système plus loin, pour discuter plus sérieusement.

Sleeper’s rejoint une de nos bases, switch de ship pour une chèvre appétissante puis se positionne à une gate dans le système voisin, après lui avoir présenté ses salutations les plus distinguées…

Notre Oui-oui mord à l’hameçon et se précipite à la poursuite de notre malheureux comparse, mais néanmoins très bon comédien…

Nous sommes plusieurs à nous rapprocher du signal d’alerte lancé quelques minutes plus tôt…

Nous sommes tous en Warp moteur hurlant, poussant les moteurs de nos machines dans leurs derniers retranchements, afin d’être en place le plus vite possible, c’est à dire, à portée d’intervention rapide…
Le silence est pesant, nous attendons le signal radio d’une morsure à l’hameçon du Oui-Oui en question…Personne ne pipe mot, mais pourtant beaucoup ont le doute, qu’un tel Oui-oui puisse exister et surtout puisse mordre aussi facilement…

C’est trop gros..

Mais le oui-oui légendaire n’est pas légendaire pour rien…

Le signal est lancé, et nous fondons sur notre proie tel des crevards assoiffé de sang.
Ce que nous sommes il faut bien le dire…
Sleeper’s tient bon dans son frêle esquif…Un petit typhoon rouillé par endroit…
La mise à mort du Oui oui est rapide. Il ne faut pas le faire souffrir, la vie est déjà assez dure avec les Oui-Oui.

Ce oui-oui est un vrai oui oui, vous l’aurez compris.
Tomber dans un tel piège avec un tel ship est inconcevable…Se faire Pod en empire est souvent aussi une marque de fabrique…Par contre, c’est en être un légendaire que de continuer l’expérience le même jour et d’insister lourdement.
Les oui-oui ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait.

Un oui-oui ça se pêche rapidement, car le cerveau du Oui-oui n’analyse pas les choses de manière logique…cependant si on lui laisse le temps, parfois dans de très rares occasions, il est capable d’une certaine forme d’intelligence, et de coordination.

L’histoire ne dit pas si notre pilote était en pleine possession de ses moyens…j’ai ouï dire qu’il n’utilisait pas le bon manche à ce moment précis…