Archive for the La rentrée des avares Category

Aller-retour

Posted in La rentrée des avares on 5 septembre 2011 by letussleep

Après notre joute contre les pilotes de F0rceful Entry, il est temps de nous consacrer à notre 2ème cible, l’alliance Avaricious Cartel.
Comme leurs compagnons d’infortune, ces derniers vont essayer de faire illusion en ce début de conflit, tant mieux.

L’ennemi est actif dans la région de Derelik, et dans la journée, nos prédateurs du jour, Campfire Headphase, Elhyndaa et Korey Nile, commencent à se rapprocher et à effectuer des cercles autour de Gamis, attendant le moment propice pour frapper, tels le cobra qui attend le moment propice.

Une première victime se présente, en Iteron.

Puis une deuxième, un Drake, aussitôt pris en chasse par le véloce Stabber de Campfire, qui doit cependant battre en retraire lorsqu’au détour d’une jumpgate, elle tombe nez à nez avec trois Battlecruisers de plus. Les avares sont joueurs, parfait : notre meute de charme décide de remiser ses croiseurs et d’aller au supermarché de Rens, pour s’acheter des vaisseaux plus costauds.

De retour des courses, la partie de chasse reprend de plus belle, nous alignons maintenant un Tempest, un Drake et un Hurricane, mais dans le camp adverse, l’escalade continue : en plus des deux Drakes, du Myrmidon et du Cyclone, nous faisons désormais face à un Maulus pour le tacle et surtout un Falcon ; les experts militaires appellent cela un blob.

En tant que spécialistes de la guerre électronique, nous sommes biens placés pour savoir que les contre-mesures du Falcon sont capables, à elles seules, de faire basculer le combat, d’autant que nous ne disposons d’aucun support rapide susceptible de le mettre en difficulté. La solution s’impose donc d’elle-même : partir à Rens derechef, pour équiper nos vaisseaux d’ECCM, qui diminueront la vulnérabilité de nos systèmes de visée aux manigances électroniques de l’ennemi.
Cette prouesse tactique va payer, dès notre retour à Gamis, le combat s’engage : le pilote du Falcon essaye en vain ses contre-mesures, et se fait laminer avant de comprendre que c’est peine perdue. Nous passons aux suivants, à commencer par le Cyclone, qui parvient à prendre la fuite, bientôt suivi par Elhyndaa, qui marchera malencontreusement sur le Maulus au passage. Nous passons prochain sur la liste, à savoir Myrmidon don don, dont le blindage actif opposera une farouche en néanmoins futile résistance.
C’est au tour des Drakes, mais déjà, des renforts ennemis sont repérés en approche, nous mettons fin au combat et désengageons de justesse avant leur arrivée, épargnant à contre coeur les deux Drakes adverses, dont l’un sera abattu dès le lendemain.

Quelques kills épars émailleront la fin de ces deux guerres fort agréables, même si nous devons confesser que l’alliance Avaricious Cartel nous a déçus, d’ailleurs nous ne sommes pas les seuls puisqu’elle a perdu près de la moitié de ses pilotes durant le conflit !

Publicités

Appareillage d’urgence

Posted in La rentrée des avares on 24 août 2011 by letussleep

Avant d’appareiller, un bâtiment doit être armé et avitaillé.
Ici, embarquement d’un obusier de 1400mm.

Le massacre de Pynekastoh, qui vient de s’achever il y a quelques heures, a sonné le glas de nos ambitions territoriales. Sous l’égide de notre commissariat politique, les responsables de ce fiasco sont recherchés en interne, avec au programme auto-critique publique, puis rééducation à balles réelles.

Il est grand temps de se concentrer sur notre priorité avec la nouvelle saison qui commence : négocier un bon contrat avec un sponsor.

Nos prospects du moment, F0RCEFUL ENTRY et Avaricious Cartel, se montrent durs en affaire, alors que nous souhaiterions éviter que les négociations ne s’éternisent, il va nous falloir faire étalage de notre potentiel et les rassurer sur la qualité de l’investissement que nous leur demandons.

Une flotte de 4 Battleships de classe Tempest, accompagnés d’un Myrmidon, le tout battant pavillon F0RCEFUL ENTRY va nous en donner l’occasion. A condition de pouvoir la saisir ce qui n’est pas évident puisque nos pilotes sont dispersés et que seule Campfire Headphase dispose à proximité d’un Battleship prêt à appareiller.

Par chance, les ennemis croisent non loin du système de Jita, où se trouve le marché principal de la Galaxie : nous pourrons y acheter des vaisseaux et recruter des équipages à la hâte pour les affronter.

Cependant, ces opérations d’embarquement de l’équipage, d’armement des équipements et d’avitaillement en vivres, munitions et autres consommables, peuvent prendre de longues minutes et ce jour là, elles seront bien près de nous coûter la victoire…

Il nous faut donc gagner du temps. Campfire Headphase se charge d’attirer nos proies vers Jita, puis de les y retenir à grands renforts de manœuvres dilatoires, pendant que nos quatre autres pilotes actifs s’y précipitent pour acheter et armer des Battleships.

Hélas, nous sentons ces préliminaires interminables à deux doigts de lasser nos proies ; les choses sérieuses doivent commencer le plus rapidement possible. Tant pis, nous arriverons en ordre dispersé, même si cela nous a rarement réussi par le passé…

Campfire Headphase entre donc dans le système de Sobaseki, où l’attendent nos adversaires, seule, tandis que M Ka et caldari upholder appareillent. Curaçao Gold et Korey Nile sont encore sur les docks de Jita IV-4, procédant à l’embarquement d’urgence de leurs équipages et équipements dans un désordre indescriptible.
Notre brave pilote tient le choc jusqu’à l’arrivée de M Ka et d’upholder, mais elle doit rompre le combat en urgence à l’instant même où ils arrivent.
Avec un premier Battleship mis en fuite, et maintenant à 5 contre 2, nos ennemis sentent que le combat ne peut plus leur échapper.

Ils concentrent leurs tirs sur l’Armageddon de M Ka.
L’arrivée sur le champ de bataille du Typhoon de Curaçao Gold nous permet enfin de venir à bout de leur Myrmidon, mais cela ne réduit que marginalement la puissance de feu qui se déchaine sur M Ka, dont le Battleship succombe quelques instants plus tard.

Nous voici revenus au rapport de force défavorable de 2 Battleships contre 4. Les pilotes de F0RECEFULL ENTRY auraient pu en rester là, mais ils se prennent à imaginer qu’ils pourraient nous battre et commencent alors à cibler le Raven d’Upholder.

Notre ténacité finit par payer et c’est au tour d’un de leurs Battleships de flamber sous nos tirs.

Puis Korey Nile arrive enfin, très en retard comme toutes les humaines. Désormais c’est du 3 contre 3 ; nous répartissons immédiatement nos modules de tacle sur chacun des vaisseaux adverses : leurs pilotes ont laissé passer leur chance de quitter le combat sur une victoire et nous avons des pertes à venger.

Upholder tombera héroïquement au champ d’honneur, pour empêcher sa cible attitrée de fuir, mais les mouches ont changé d’âne comme dirait Korey. Veronica Kerrigan désengage sournoisement laissant ses camarades perdre un 2ème Tempest, puis un 3ème, et parvient à s’enfuir.

Notre supériorité naturelle nous aura permis de transformer en victoire cette bataille mal engagée.

Le Golem

Posted in La rentrée des avares on 23 août 2011 by letussleep

L’été se termine, une nouvelle saison commence.
En attendant de savoir si nous parviendrons à conquérir une ou deux régions de null-sec avec notre Spider Tank Ferox Fleet ™, il est grand temps de se remettre au travail en Empire.

Nos deux premiers collègues forcés seront deux alliances.
La première, F0RCEFUL ENTRY est une jeune entité dynamique à fort potentiel, du genre de celles qu’on aime maltraiter. A peine créée, elle compte déjà 200 pilotes dans ses rangs.
Avaricious Cartel, la deuxième, existe à l’inverse depuis deux ans, et rassemble plus de 500 pilotes, ce qui en fait une des plus grandes alliances industrielles en Empire.

Avec 700 proies aux poches pleines, la rentrée s’annonce juteuse, ce qui se confirme dès le premier jour de guerre.

Tout d’abord, nous notons avec satisfaction que la corporation Hand of Midas assume ses responsabilités de chef de file de l’alliance F0rceful Entry : elle se prépare au combat, mais aligner contre un Dramiel un Hurricane fitté pour le sprint n’est pas la meilleure idée du monde.

Mais c’est quelques minutes plus tard que les choses sérieuses vont commencer : Theresa Korn est repérée faisant cap sur Jita, à bord d’un Maraudeur de classe Golem !
Notre sang ne fait qu’un tour : les Maraudeurs sont des Battleships de 2ème génération hors de prix !
Ils sont conçus pour expédier le plus vite possible les missions de routine que confient à leurs pilotes, les corporations rattachées aux grandes factions souveraines.

La doctrine d’engagement des Maraudeurs est à l’image de ceux qui les pilotent : primaires et sans imagination, puisqu’il s’agit de foncer au milieu de la mêlée et tirer sur tout ce qui bouge. Pour ce faire, ils présentent une optimisation de leur armement, mais surtout des systèmes de défense active surgonflés, qui leur permettent de soutenir indéfiniment un feu nourri.
S’il est indéniable que les Maraudeurs sont efficaces dans ce rôle étriqué, ils n’en sont pas moins des jouets de luxe pour pilotes assistés et c’est un service que nous rendons à Theresa Korn, lorsque nous lui confisquons son Golem.

Peu après, nous rencontrons de nouveau RBOMBIUS PRIME, le pilote de Hurricane de course croisé plus tôt.  Fan de vitesse, il pilote cette fois un intercepteur et accompagne un Harbinger, rapide également puisqu’astucieusement équipé de boucliers électromagnétiques au lieu du traditionnel blindage lourd qui recouvre les vaisseaux Amarrs.

C’est plutôt bien vu, mais pas suffisant et nos deux Fangios sont appréhendés et verbalisés comme il se doit.

La saison commence très bien…