Archive for the Lost Category

Un dernier pour la route

Posted in Lost on 24 juin 2011 by letussleep

Notre guerre contre CROATOAN touche à sa fin.

Avec plus de 100 entrées à notre tableau de chasse, elle représente d’ores et déjà notre conflit le plus saignant, nous n’en attendions pas moins en déclarant la guerre à 450 pilotes, et ils n’ont pas déçu.

Nous allons leur offrir un baroud d’honneur et nous savons que, fidèles à leurs habitudes, ils ne refuseront pas ces derniers combats faits de mouvements, embuscades et déploiements-surprise.

C’est Emergent qui ouvre le bal, gourmande, en approchant un Rupture imprudemment éloigné de la station Federation Navy Assembly Plant. Lorsqu’elle arrive à portée de tir, deux Battlecruisers de classe Myrmidon fondent sur elle, telles les mâchoires d’un piège à loup, keade arrive à la rescousse à bord d’un Falcon, trop tard pour sauver le Hurricane d’Emergent, qui explose quelques secondes après le Rupture, mais juste à temps pour que nos ennemis succombent à leur tour au péché mortel de gourmandise, en tentant leur chance contre l’insaisissable Falcon.

Ils auraient dû mettre à profit ces précieuses secondes pour se mettre à l’abri, au lieu de cela, ils donnent à Emergent le temps de docker en capsule, puis de revenir en Battleship ! Le Myrmidon de nohot parvient à fuir, mais pas celui du bien nommé udie soon, qui subira son premier podage de la journée.

Le deuxième round se joue dans Botane ; les CROATAN apprennent vite, puisqu’ils alignent à leur tour du support en guerre électronique ce qui coûtera son Drake à Sleepers, pendant que udie soon perpétue la tradition en perdant deux vaisseaux et un pod dans l’engagement.

La belle a lieu dans Vylade, et cette fois, le gang adverse passe entièrement à la casserole.

Puis vient l’heure où les pilotes des deux camps rentrent en station, exténués par cette journée de guérilla mobile.

Mais tous ne dorment pas.
Curaçao Gold a rendez-vous avec un contact chez Concord et la valise de billets qu’il porte va changer de mains ; en échange nous allons pouvoir voler dans les plumes de notre prochaine cible, l’alliance Spicy Soul Daimons. Ils ont 24 heures pour se cacher.
Dans ses quartiers Emergent ne dort pas non plus, la clim est en panne, elle se tourne et retourne dans son lit, les draps collent à sa peau moite, et elle ne peut même pas sortir un cadavre de sa chambre froide pour passer le temps : avec une température pareille, un seul tiroir d’ouvert et c’est la rupture de la chaine du froid pour toute sa collection. Elle n’a pas le choix, elle doit se mettre en chasse pour ramener un corps congelé fraichement podé.

Deux pilotes CROATOAN sont localisés en train d’effectuer des missions de routine dans Heimatar, ça fait beaucoup de jumps, mais quand on aime on ne compte pas. Ses deux proies ne font pas un pli et l’heureux podé est Gaber Schipek, dont Emergent s’empresse de rapporter le cadavre dans ses quartiers, pour l’y déguster.

Le lendemain, le rideau tombe sur notre guerre contre l’alliance CROATOAN, avec le podage quotidien de udie soon.

Publicités

Bonjour Tristan

Posted in Astro Entérite, Le pire de l'industrie, Lost on 22 juin 2011 by letussleep

Les guerres continuent, ou plutôt la guerre contre l’alliance CROATOAN, dont les pilotes se montrent joueurs, à l’inverse de ceux d’Astromechanica Federatis qui ne se déplacent qu’en hardes comptant trop de têtes pour que nous puissions les attaquer. Heureusement, lourds et prévisibles, ils se montrent incapables de tout mouvement offensif. Quant aux redoutables mercenaires de Snatch Victory, ils sont aux abonnés absents.

La journée sera donc marquée par des petits accrochages dans les environs de Dodixie, au cours desquels Upholder fera étalage de son talent pour les jeux de vilains à l’undock, tenant en respect un gang adverse avant de finalement devoir s’incliner.

Il est également temps d’aller provoquer les Snatch Victory, après tout, même s’ils n’ont pas l’air très motivés pour nous affronter, ils sont payés pour !

Lorsque nous localisons Drekarg, trainant sur un des carrefours les plus fréquentés de la Galaxie, Uedama, nous décidons d’envoyer Eagle Wood l’appâter : vu l’état d’anesthésie semi permanent dans lequel il vit, il ne sentira pas grand chose si ça tourne mal.
Nous ne regretterons pas notre choix, puisque Drekarg mord à l’hameçon, accompagné d’un compère de son alliance pilotant un Cynabal, le piège se referme sur lui, le sacrifice d’Eagle Wood n’aura pas été vain, mais hélas, le pilote de Cynabal, probablement doté d’un 6e sens, restera à très longue distance du combat.

Ce n’est pas grave, le but était de déclencher une réaction de la part de cette terrible alliance mercenaire ; en interne les paris sont ouverts le scénario qui revient le plus souvent est une flotte de Croiseurs stratégiques avec un appui de vaisseaux capitaux pour couper la route du low-sec.
Enfin, un premier pilote Snatch Victory est repéré, nous allons être fixés !

Déception : PreZiDenT1 se raboule. Il est en Tristan. Il est venu seul, sans Yseult.

Sur la grille tarifaire de Snatch Victory, ça doit correspondre à l’entrée de gamme, appelée le forfait découverte : Prezident1 en Tristan.

Etant d’un naturel poli, nous dissimulons notre déception et l’accueillons comme il faut par l’intermédiaire de M Ka, et il sait apprécier le geste, puisqu’il va se permettre un petit extra en embarquant dans un croiseur, avec lequel il vient à bout de nos deux nouvelles recrues, Schulack et Askatu, qui après des mois d’oisiveté passés à mener la grande vie aux frais de Quantic Apodis, ont décidé de se joindre activement à la Lutte. Nous espérons que le dépassement d’honoraires ne coûtera pas trop cher à leurs clients !

Cependant les motifs qui nous ont fait déclarer la guerre à Astromechanica Federatis il y a quelques jours sont toujours d’actualité : les 450 pilotes de l’alliance CROATOAN ne sont pas assez nombreux pour nous distraire : quand bien même certains seraient assez sots pour continuer leurs missions de routine dans notre zone de contrôle, ou encore y déplacer leurs richesses, le gibier se fait rare et malingre.

Nous devons donc commencer à penser à l’après CROATOAN…

Astro Entérite

Posted in Astro Entérite, Lost on 16 juin 2011 by letussleep

Tous les astrométéorologistes s’accordent pour dire que la Galaxie vient d’entrer dans une tendance de chaos électromagnétique, qui déclenchera des tempêtes locales si intenses, que le pilotage deviendra temporairement impossible.

Signe avant coureur, Anya Kitaev en Tempest, non équipé de défenses dignes de ce nom, puisqu’elle devait régler leur compte à une paire de frégates ennemies encombrant la sortie de Dodixie IX-20, se trouve, dès le combat engagé, submergée par une nuée d’adversaires sortis de nulle part. Une première et belle victoire pour CROATOAN.

Il n’en demeure pas moins que cette alliance de 450 pilotes nous laisse un peu sur notre faim, ce n’est pas la fin de saison que nous avions imaginée, alors pour corser le tout, nous allons ajouter 150 pilotes dans la balance ! Et pas des moindres, puisque nous déclarons la guerre à l’alliance Astromechanica Federatis, dont les forces armées sont dirigées par Alsyth. Ce pilote, en dépit de regrettables dérives capillaires, est un guerrier de l’espace endurci qui avait efficacement organisé la protection d’une cible passée, la corporation Through the Looking Glass.

Immédiatement après que la guerre soit enregistrée auprès de CONCORD, nous recevons à notre tour une déclaration de guerre, en provenance de l’alliance Snatch Victory, les menaces proférées par Genesi Mortale, patron de l’alliance Empire Industry, se concrétiseraient-elles, ou est-ce que ce timing démontre que ces mercenaires ont été recrutés par Astromechanica Federatis ? Une commission d’enquête est réunie à 16:15. A 16:17, elle communique ses conclusions : rien à cirer, tout ce qui compte est que le nombre de pilotes ennemis vient de passer à 750 !

Le soir même, l’Helios d’Ysyol Limpa sera la première victime de cette guerre et son cadavre ira garnir la chambre froide d’Emergent, même s’il y a tout lieu de penser qu’il avait perdu le contrôle de son vaisseau, victime de la tempête électromagnétique annoncée, qui commence à sévir sur Dodixie et qui va clouer en station une bonne partie des pod-pilotes de New Eden.

Le lendemain, profitant d’une accalmie, les opération reprennent progressivement, Upholder assure notre permanence dans Dodixie en compagnie de M Ka, quand soudain, un guetteur leur annonce qu’Ysyol Limpa se trouve dans le système voisin d’Auvergne, et fait route vers Dodixie à bord d’un Providence. Cet énorme vaisseau cargo est une cible de choix, mais il est escorté par un Hurricane et surtout, M Ka et Upholder ne peuvent bénéficier d’aucun renfort pour descendre ce colosse, dans le délai de 3 ou 4 minutes dont ils disposent avant le début d’une nouvelle tempête électromagnétique qui rendra tout combat impossible.

Relevant le défi, nos deux pilotes viennent intercepter le Providence dès son arrivée dans Dodixie, à bord d’un Raven et d’un Drake. Feu à volonté ! L’escorte ennemie est totalement impuissante et nos tirs se concentrent sur le cargo, désintégrant ses boucliers, puis perçant son blindage, pour atteindre sa robuste structure.

Mais bientôt les bulletins d’alertes météo saturent les canaux de communication publics : il ne reste plus qu’une minute avant que ne souffle la tempête ; au même moment des renforts arrivent : un Scorpion bardé de contre mesures électroniques, qui s’attache aussitôt à brouiller les systèmes de visée d’Upholder et de M Ka, dont la puissance de feu se fait intermittente, puis un deuxième Hurricane qui prend également Upholder pour cible. En réponse, des sympathisants accourent pour régénérer le bouclier de ce dernier, pendant que nos pilotes, assistés par le valeureux Ynoks, se placent sur des trajectoires de collision avec le Providence, pour l’empêcher de warper.

Mais cela ne suffira pas, alors que la structure du Providence est détruite à 85%, la tempête spatiale se déchaîne dans le système solaire et tous les vaisseaux devenus incontrôlables warpent en pilotage automatique vers des zones sécurisés.

Une minute de plus, et Ysyol Impala perdait son cargo. Pourtant, sa survie doit moins à la divine providence qu’à l’efficacité et au sang froid de ses compagnons venus à son secours.

La guerre contre les CROATOAN bat également son plein dans Dodixie, où les accrochages se multiplient pendant la journée, dorénavant sous la menace permanente des Astromechanica Federatis qui, fidèles à leurs habitudes, cessent leurs activités industrielles pour se rassembler en gangs puissants et disciplinés, comme en témoigne l’exécution sommaire du Ferox d’Hekariss.

Dans la soirée, un nid de CROATOAN est localisé en territoire Minmatar, où nous envoyons un corps expéditionnaire léger, qui fera équipe avec nos amis de la corporation Entropie, qui ont décidé de nous rejoindre dans la guerre contre cette alliance tentaculaire. C’est ainsi que deux Battlecruisers de mission seront éliminés, ainsi que la totalité des Forces Armées Croatoan – Moitié Sud de la Galaxie, en l’occurrence, un Tristan presque fitté.

La collectionneuse

Posted in Lost on 14 juin 2011 by letussleep

Après une entrée en matière fulgurante, notre guerre à l’alliance CROATOAN rétrograde à sa vitesse de croisière, et nous profitons du fait que la plupart de ses pilotes sont, comme nous, installés à Dodixie, pour nous livrer à de distrayantes escarmouches.

Aujourd’hui, c’est Emergent qui, particulièrement affûtée, leur fera des misères. Après un rapide échauffement consistant en l’exécution quotidienne de udie soon, elle repère Toungewagger qui, ne doutant de rien, cachetonne dans la constellation de Coriault pour une corporation institutionnelle, ce qui le conduit à Auvergne, où l’attend notre collectionneuse de cadavres congelés.

Après avoir courageusement engagé le combat, le pilote ennemi réalise que ses chances de survie sont maigres, d’autant que Killapodicus, notre intermittent, arrive sur les lieux en Dramiel. Toungewagger remballe donc ses paquets de drones et retourne aussi vite qu’il peut à la Jumpgate par laquelle il est arrivé. Mais il ne peut rivaliser avec la vitesse du Cynabal d’Emergent, qui atteint la Jumpgate avant lui, fait demi tour, lui fonce dessus à plein régime et l’expédie à plus de 15 km de distance de son objectif, par le truchement de ses propulseurs anti-collision. Dommage.

Comme à son habitude, Emergent prendra grand soin de recueillir le corps gelé de sa victime, promis à un passage dans son four à micro-ondes king size, avant de faire l’objet des inavouables déviances érotico-culinaires de l’intéressée.

Un peu plus tard, c’est Brenton Dakkati qui sera repéré en train d’effectuer des missions de routine en Dominix, à une distance de 4 jumps de Dodixie.

Si ce n’est pas de la provocation, ça y ressemble fort.

Sa position exacte est rapidement relevée par un éclaireur au moyen de sondes :  la proie est dans une poche de Deadspace, en train d’exterminer des pirates de la faction Serpentis, mais à l’instant où Emergent apparaît dans le système de com. local, il fuit en station, abandonnant drones et butin derrière lui, puis désactive sa capsule, probablement pour aller boire un petit remontant à la buvette de Fricoure VIII – Moon 2 – Federation Navy Assembly Plant.

Spéculant sur son avidité, Emergent repart dans un système voisin, conservant une liaison radio avec son éclaireur ; ça ne rate pas, au bout de quelques minutes, Brenton Dakkari réactive son pod, sort de station et aligne lentement son pataud Dominix vers la poche de Deadspace dans laquelle il a du travail à finir…

Au moment précis où le Dominix entame son warp vers le Deadspace, Emergent revient dans le système, y warpe également et y arrive deux secondes à peine après sa proie, qui est en train de s’aligner vers la station pour une nouvelle tentative de fuite, mais il est trop tard : Emergent le tacle et le détruit avec la complicité des Serpentis, ivres de vengeance.

T’y croatoa ?

Posted in Lost on 13 juin 2011 by letussleep

Avec ses 450 pilotes, l’alliance CROATOAN. est  de loin la plus grosse cible à laquelle nous nous soyons jamais attaqués. Mais nous sommes 10 guerriers du worm-space portés par la grande vibration cosmique, et les rangs de notre filiale Sleep With Me viennent de s’étoffer de deux recrues supplémentaires : Papy Pred, qui après une longue et fructueuse vie professionnelle, souhaite prendre une retraite dorée, qu’il occupera à exterminer son prochain et  keade, une mystérieuse pilote de combat que nous avons pour mission de réhabiliter après qu’elle ait sombré dans la piraterie.

Dès son arrivée, cette dernière nous a déjà prouvé ses qualités de chasseresse, en s’arrogeant les kills de clôture de notre campagne contre Empire Industry. La bougresse poursuit sur cette voie en réalisant le premier kill de notre nouvelle wardec.

Voici les CROATOAN avertis de la pureté de nos intentions à leur égard, pour s’en convaincre, ils envoient Slayna à bord d’un Federation Navy Comet furtif, pour observer Hekariss occupé à monter la garde devant les accès de notre station de Dodixie IX-20. L’adversaire s’approche, et se place en orbite rapide autour de l’Abaddon d’Hekariss, ce qui est une mauvaise idée puisque le système anti-collision de son vaisseau la stoppe net lorsqu’elle franchit la distance de sécurité la séparant de la station.

Pendant la nuit, nos pilotes continuent de poser des banderilles pour provoquer l’alliance ennemie. Missionneur, mineur et industriel sont pris pour cible, jusqu’à ce qu’Hekariss assassine à Auvergne, un Badger puis le Drake arrivé un peu tard à son secours.

Cette fois-ci, le géant CROATOAN est réveillé, nos éclaireurs nous signalent qu’un gang adverse se rassemble à Aunia, fort de 7 ou 8 vaisseaux, dont 4 Battlecruisers, et vient se ranger auprès de la Jumpgatge de Botane.  Venant d’une alliance de 450 pilotes, c’est plutôt décevant, Elhyndaa et Hekariss se jettent dans la mêlée, réduisent en bouillie un Thorax et le Vexor Navy Issue de Slayna, qui perd ainsi son deuxième vaisseau de faction en 24 heures, et recollent à la Jumpgate puis patientent tranquillement, le temps que s’écoule la minute pendant laquelle leur agression les empêche de l’utiliser, le tout sous le feu nourri des CROATOAN.

Puis, nos deux pilotes retournent dans Botane, sous le nez du gang ennemi, médusé par sa propre impuissance à remporter ce combat à 4 contre 1.

Le message est passé : pour espérer faire le poids, il faut qu’ils réunissent davantage de pilotes dans leur flottes. Nous n’attendons que ça et, de nôtre côté également, les Sleepers commencent à se réveiller et à converger vers Dodixie, à l’exemple d’Emergent qui accourt, alléchée par l’odeur du sang.

Le deuxième round se tiendra dans Aufay, à la Jumpgate de Deltole, où les CROATOAN ont massé un Raven, un Armageddon Navy Issue, trois Battlecruisers divers et quelques croiseurs. Nous rassemblons à la hâte un gang puissant, et fonçons à leur rencontre. Ils l’ignorent encore, mais il vont servir de rituel de passage à notre nouvelle recrue Papy Pred, qui se voit confier la lourde responsabilité de jouer le rôle de tacleur. Il y parviendra au delà de nos espérances, virevoltant à bord de son Jaguar, esquivant le feu nourri des ennemis et leurs essaims de drones.  Le groupe adverse  est mis en déroute, certains fuient, certains désengagent pour passer de l’autre côté de la Jumpgate, les autres  meurent. Papy Pred se permettra même de poursuivre le Brutix de udie soon de l’autre côté de la Jumpgate, et, seul, de le retenir sur place assez longtemps, au péril de sa vie, pour que nous puissions l’y suivre et l’éliminer.

Cette nouvelle défaite désorganise totalement les CROATOAN, ceux qui ne fuient pas la constellation se fragmentent en petit groupes non coordonnés, et nous profitons de la proximité de Dodixie pour effectuer des rotations et changements de vaisseaux fréquents, afin de toujours piloter ce qu’il y a de plus seyant pour cette soirée de tir aux pigeons. Udie soon, qui porte bien son nom, en fait encore les frais, puis le cortège funéraire se met en route.

Tard dans la nuit, certains pilotes de l’alliance CROATOAN s’imaginent qu’ils peuvent retourner miner sans encombres, ou effectuer leurs basses besognes, mais même ceux qui se méfient n’ont aucune chance d’échapper à nos patrouilles.

Toute la nuit, l’insatiable keade est d’astreinte, elle fait comprendre à Baellis que Dodixie est dorénavant une zone interdite pour CROATOAN, même accompagné.

Lorsque vient l’aube, la chasse continue, avec pour cible BernardHolms, puis Althalos Terrowin, fauchés alors qu’ils rentraient chez eux après une soirée très arrosée. C’est bien connu, les ivrognes n’ont peur de rien, et puis ils meurent. A la mi-journée Brenton Dakkari est descendu dans son Noctis pendant sa pause déjeuner, nous suivons son pod jusqu’à Azer, où nous trouvons un petit nid de CROATOAN, dont Brenton, qui cette fois, ne sauvera pas son pod.

En plein désarroi, certains ennemis essayent d’évacuer Dodixie, mais notre quadrillage de la constellation est redoutable, même les frégates rapides se font parfois intercepter, d’autant que nous étendons le safari à la constellation voisine d’Odilis, où ce brave Brenton Daktari nous a conduit. Hekariss s’offrira ainsi le Cormorant de Hathi Willow, ce qui plongera se dernier dans une profonde dépression, le conduisant au suicide collectif de ses clones.

En deux jours de guerre, l’alliance CROATOAN a déjà essuyé plus d’un millard et demi de pertes. C’est un bon début

Amatterasu prélève à la source

Posted in DamSel, Le pire de l'industrie, Lost on 11 juin 2011 by letussleep

Il nous tarde de savoir si Genesi Mortale, le leader de l’alliance Empire Industry, va mettre à exécution sa menace de recourir aux services de l’alliance mercenaire Snatch Victory contre nous.

Après que nous ayons détruit son Iteron qui contenait pour plus d’un milliard et demi d’ISKs de cargaison, la question qui se pose est : en a-t-il encore les moyens ?
Ou peut-être que les membres de l’alliance sont en train de se cotiser pour se payer les services des dits mercenaires ?

Ceci pourrait expliquer l’évolution de la qualité de leurs vaisseaux pendant les derniers jours de guerre : barge de la première génération, frégate, croiseur sans saveur, même les Arbitrators de Marie Celeste Egelenhart évoluent du fitté n’importe comment, au pas fitté du tout.

Heureusement, nos plus fidèles abonnés, les inséparables Viper Starrunner et Bill Rockcrusher, maintiennent une certaine qualité de service, en nous proposant un Megathron correct, puis un duo de minage passable.

Quoiqu’il en soit, il n’y a plus grand chose à attendre d’eux et nous devrons nous contenter des quelques 80 millions pillés la veille dans l’épave fumante de leur Iteron, ce qui pose problème puisque nous devons dès à présent financer notre nouvelle wardec contre l’alliance CROATOAN.

Cette alliance a été créée 3 semaines plus tôt et rassemble 450 pilotes !

C’est la première fois que nous nous attaquons à aussi gros, mais il faut bien nourrir nos nouvelles recrues. Son nom remonte à l’ère pré Eve Gate, à l’époque où la planète Terre suffisait à assouvir la passion de l’humanité toute entière pour l’autodestruction. Croatoan est le dernier et mystérieux message gravé sur un arbre par des colons débarqués sur une île, et inexplicablement disparus sans laisser de trace. Typiquement le genre de nom que l’on aime donner à une jeune communauté pleine d’avenir…

Or, nous comptions sur davantage de générosité de la part d’Empire Industry pour financer cette nouvelle campagne qui promet d’être épique.

La solution viendra d’Amatterasu, notre fidèle associée. Depuis quelques jours, elle est tapie dans le système worm J112129, à bord de son bombardier furtif, surveillant les allées et venues pilotes appartenant à l’alliance DemSal, notre ancienne cible, qui ravitaillent et exploitent 3 Tours de contrôle qu’il y ont installées.

Elle nous signale que l’une des Tours de contrôle vient de tomber à cours de carburant et que le champ de force qui la précède vient de se désactiver. Nous décidons d’attendre quelques heures avant d’agir…lorsque les pilotes de la corporation VonDoom Investments, propriétaire de la Tour, auront désactivé leurs pods.

Après quoi, Amatterasu passe à l’action, torpillant sans vergogne le hangar et les chantiers navals ancrés à la tour, tandis que nous attendons avidement de savoir ce qu’elle va trouver dans ces piñatas de l’espace.

Lorsqu’elle nous annonce la composition du butin, nous n’en croyons pas nos oreilles…nous étions décidés à faire cracher l’alliance DemSal malgré la fin de la wardec, mais nous ne pensions pas toucher un tel jackpot. Amatterasu aura même besoin de l’aide d’Upholder pour ramasser le tout et le ramener dans l’espace connu, où il sera vendu près de 800.000.000 IKSs pour financer notre prochaine campagne.