Archive for the Tous en alliance ! Category

Les chiennes de l’espace

Posted in Tous en alliance ! on 1 octobre 2011 by letussleep

Nous voici donc, pour la troisième fois en quelques jours, en guerre contre une alliance sans avoir eu à débourser plus qu’une poignée de millions d’ISKs.

Nous pouvons en remercier la corporation World Forge Industries, qui vient de rejoindre une alliance de 350 pilotes : Laika.

Si jusqu’à présent nos cibles nous ont fait l’amitié de manquer du plus élémentaire instinct de survie, notre proverbial professionnalisme nous oblige à nous renseigner sur leur nouvelle alliance.

L’alliance Laika est parfaitement inconnue du grand public ; nos recherches nous mènent jusqu’aux tréfonds de l’histoire de la conquête spatiale. Il semblerait que ce nom signifie Petite Aboyeuse, dans une langue morte, et qu’il ait servi de patronyme à une petite chienne ayant piloté le premier vol spatial habité de l’histoire.

A l’époque, on savait dresser les chiennes.

En tant que Sleepers, observant avec indifférence les civilisations humaines naitre puis s’éteindre, au cours des millénaires que nous traversons en quelques battements de cœur, nous ne pouvons qu’apprécier à sa juste valeur une telle antériorité historique.

Il est donc temps de tester la qualité du dressage des chiennes d’aujourd’hui, et comme toute entreprise de domestication, la première étape consiste à obtenir la soumission ; en l’occurrence, Figuriou et Korg Leaf nous rassurent sur ce point en venant déposer leurs deux Croiseurs à nos pieds aussitôt que nous les sifflons.

Mais quand le sujet désobéit, comme c’est le cas le lendemain lorsque deux pilotes adverses détruisent le Hurricane de reg hant avant de succomber à leur tour, alors le maître doit châtier d’une main ferme et sûre.

Et c’est précisément lorsque nous pensions les avoir définitivement domptées, que les chiennes mordent la main de leur maître, avec une sauvagerie inouïe puisqu’en moins de 24 heures, elles abattront, en meute et coup sur coup, 3 de nos Battleships.

Les chiennes viennent de nous prouver que, comme leur nom ne l’indique pas, elles ne se contentent pas d’aboyer mais aiment également mordre.

Elles ont été très vilaines, nous allons les punir.

Publicités

Pause Pipi

Posted in Tous en alliance ! on 27 septembre 2011 by letussleep

L’utilisation des sanitaires d’un vaisseau est une expérience qui requiert de l’abnégation, des bases solides en mécanique des fluides et pas trop d’amour propre.

Dans New Eden, le métier de mineur est un sacerdoce : des journées passées dans des barges exigües et inconfortables, à s’abrutir de travail dans le vacarme incessant des modules de minages.

Nous n’aimons rien tant que délivrer les mineurs de ce calvaire et, plus particulièrement en ce moment, ceux de l’alliance The Silent One’s.

Seulement, nous devons préalablement reprendre pied dans Solitude, où nos derniers raids ont rencontré une défense renforcée, et où le réseau routier spatial, qui relie les systèmes solaires en enfilade, rend toute attaque surprise particulièrement délicate : il suffit aux Silent Ones de placer des guetteurs le long de l’unique route desservant le système solaire dans lequel ils minent

Mais nous sommes les Sleepers, la puissance du grand Worm est en nous, tandis que nos adversaires n’ont que la somme de leur incompétence à nous opposer.
L’occasion de le prouver se présente lorsqu’une petite famille de Hulk est détectée en train de miner dans le système de Boystin. Ces vaillants mineurs se croient à l’abri : les sytèmes adjacents sont sous surveillance, ils sont certains de nous voir venir de loin et d’avoir le temps de courir se cacher sous des cailloux avant que nous ne puissions les atteindre.

Ce qu’ils ignorent, c’est que nous disposons d’un observateur dans leur système, dans lequel il a décelé un worm-hole le reliant à autre système high-sec en Empire, via un système worm.

Lorsque notre éclaireur nous indique que le système de sortie est libre de toute présence ennemie, confirmant ainsi qu’ils ne connaissent pas l’existence du worm-hole ouvert dans leur système solaire, nous sommes déjà en route.

Dans les secondes qui précèdent l’attaque, les cibles sont assignées et, lorsque nous faisons apparition dans leur système, puis dans leur ceinture d’astéroïdes, sans avoir été signalés par leurs guetteurs, la surprise est totale. Stupeur, terreur, douleur seront les noms de leurs 3 Hulks. Jester est le nom du pilote de la frégate furtive venu chercher comment diable avons nous pu les rouler dans la farine de la sorte.

Alors que nous prenons le chemin du retour, nos ennemis se demandent encore ce qu vient de leur arriver.

Le lendemain, après le rituel quotidien de la barge du jour World Forge Industries©, nous devons prendre une décision au sujet de notre wardec contre l’alliance Rolling Thunder, car l’immense majorité de ses pilotes ne vit pas en empire et, avec deux autres guerres actives, son renouvellement représente une somme importante, que nous ne pourrons pas consacrer à la mission que la Grande Vibration cosmique nous a confiée : l’édification d’un Univers plus juste.

Comme souvent, notre karma positif vient guider nos pas et mettre fin au débat : nous apprenons que la corporation World Forge Industries vient de rejoindre l’alliance Laïka ; avec cet arrivage gratuit de 350 cibles, nous pouvons sans regret faire l’impasse sur la reconduction de la guerre contre Rolling Thunder.

Pour fêter ça, John Tanashima s’offre le jour même une barge de plus et le Myrmidon qui l’escortait. La victime avouera plus tard qu’elle était en train d’assouvir un besoin naturel au moment des faits, et nous ne pouvons que compatir à son inconfort :

Nezi Adoudel > help//
Ragnldor > Nezi what? dock in
Nezi Adoudel > I CANT
Nezi Adoudel > he gots me
MarseIIus Wallace > who?
Nezi Adoudel > john
Nezi Adoudel > wt for my corp
MarseIIus Wallace > in that case.. have fun with him
Nezi Adoudel > i went to go pee
MarseIIus Wallace > lol
MarseIIus Wallace > geez
MarseIIus Wallace > you’re in a 0.3 system and there’s war targets flying around.. that’s a really good situation to dock before you go pee
Nezi Adoudel > and thought i would try out the mining
Nezi Adoudel > meh
Nezi Adoudel > god i feel like a newb right now haha

Ensuite, nous nous mettons en quête d’une proie juteuse pour finir en beauté le conflit nous opposant à l’alliance Rolling Thunder. Lorsque Dametrious Jones, repéré quelques jours plus tôt à bord d’un luxueux Megathron Navy Issue, active son pod, nous graissons la patte d’un agent pour qu’il nous communique sa position et lui tendons une embuscade.

La cible est une version très améliorée du Megathron de série, dont la Fédération Gallente dote l’élite de ses forces armées et nous craignons que ce vaisseau résiste au feu de notre petit groupe de combat, assez longtemps pour pouvoir prendre la fuite en station ou dans un autre système.
Nos craintes disparaitront aussi vite que le blindage du notre victime : l’épave encore fûmante du Megathron Navy Issue nous révèle que son pilote avait tuné sa machine de guerre en camionnette de l’espace.

C’est sur cette note de bonne humeur que s’achève notre sympathique guerre à l’alliance Rolling Thunder.

Le Faucheur

Posted in Tous en alliance ! on 25 septembre 2011 by letussleep

Les pilotes de l’alliance Rolling Thunder(point) ont beau être plus de 700, ils opèrent en majeure partie dans la région de Vale of The Silent et même les membres de la corporation Lyrix Industries, qui constituaient nos cibles initiales, sont de moins en moins nombreux en Empire. Il fallait s’y attendre.

Mais nous pouvons compter sur notre deuxième cible, l’alliance The Silent One’s, que nous devons à la corporation Embraced of Eve qui vient de s’y réfugier, pour relever le défi. Après notre deuxième raid dans Solitude, qui leur a coûté un Orca la veille, ils sont à cran, et en cette nuit très calme, nos deux pilotes d’astreinte qui patrouillent dans le secteur de Dodixie, Elhyndaa et Korey Nile, remarquent qu’un petit groupe d’ennemis les prend en chasse. Les adversaires font partie de la corporation Wings of Evil, le bras armé de leur alliance, et visiblement, ils ont décidé de mener une expédition punitive.
Une partie de cache cache s’engage dans Sinq Laison, jusqu’à ce que l’opportunité d’un duel intéressant se présente : un Scorpion et un Tempest de notre côté, contre un Tempest et un Megathron de l’autre. Malheureusement, le Tempest adverse parviendra à prendre la fuite à la seconde même où son camarade explose en vol.

Notre troisième guerre tarde quant à elle à démarrer. La corporation cible, World Forge Industries, n’a qu’une barge quotidienne à nous offrir, aujourd’hui le Covetor de Lille Me Cadelnne. C’est un peu léger, mais nous sentons que cette cible a un karma prometteur.

En attendant mieux, nous continuons donc de nous concentrer sur les Silent One’s : le soir même, nous activons nos jumpclones dans Solitude, où la mobilité de notre insaisissable flottille de croiseurs fera merveille, incitant les pilotes adverses à interrompre leurs activités industrielles sur zone, même si parfois, il faut leur forcer un peu la main.

Le lendemain, après la barge quotidienne des World Forge Industries, nos opérations reprennent dans Solitude, mais cette fois, les Silent One’s vont se montrer réactifs et organisés, ce qui nous occasionne nos premières pertes. Quelques escarmouches s’en suivront jusqu’au lendemain matin, nous devons alors admettre que nos adversaires ont repris le contrôle de Solitude, où nous devrons revenir à nos tactiques de guérilla.

Forts de ce premier succès, les pilotes de l’alliance The Silent One’s se remettent à sortir de leur tanière de Solitude, ce que nous ne pouvons accepter : s’ils se dispersent aux quatre coins de la Galaxie, leur extermination deviendra laborieuse, mais ils commettent alors l’erreur de nidifier à moins de 10 jumps de Dodixie, c’est à dire dans la sphère d’influence de l’infect reg hant.

Ce pilote, dont personne ne sait qui l’a recruté dans nos rangs, ni même si il a été recruté, est un taiseux, qui s’est fait la spécialité d’effectuer des cercles concentriques autour de Dodixie, à des heures improbables du jour ou de la nuit, pour se procurer sa dose quotidienne de violence gratuite. A la fin de chacune de ses macabres tournées, il vient sans un mot déposer les cadavres de ses victimes devant la porte des quartiers d’Emergent, avant de repartir vers les docks, laissant un fumet de charogne flotter derrière lui.

Manque de chance pour les Silent One’s, c’est justement l’infâme reg hant qui va trouver leur nid.

Tout commence dans le système de Villore, où jumpe un Iteron III…droit sur le corbillard spatial de l’immonde reg hant. Le pilote adverse, qui connaît sa réputation, s’éjecte aussitôt pour sauver son enveloppe charnelle des outrages qui la guettent et se réfugie en station. Déjà notre pilote remonte l’odeur de la peur jusqu’au système au nom illisible qui abrite le nid des Silent One’s, laissant John Tanashima et Korey Nile détruire l’Iteron abandonné.

Ce nid est peuplé de proies sans défense, celles que l’ignoble reg hant préfère, il y flaire une gâterie rare et raffinée, un plaisir encore inconnu : un Primae !

Comme à chaque fois que l’occasion se présente à lui de faire du mal à quelque chose qui souffre et crie, ses glandes salivaires s’emballent. En le détruisant, reg pousse un petit cri rauque, il n’avait jamais rien dégusté d’aussi bon de sa vie, exception faite d’un foie de vierge cru, il se régale ensuite d’un vaisseau utilitaire, puis part descendre la barge World Forge Industries du jour, avant de nous faire part de la localisation du nid.

Le reste de la journée sera passé à nettoyer les pilotes adverses, leur nid et leurs œufs, avec une mention spéciale à James hand, qui à lui seul se fera descendre 10 fois dans la journée, pods compris.

Solitude & Mineurs de Fond

Posted in Tous en alliance ! on 21 septembre 2011 by letussleep

A peine remis des développements délicieux de notre première fournée de wardecs de la saison, nous sommes confrontés à une nouvelle bonne surprise : c’est au tour de la corporation The Embraced of Eve d’intégrer une alliance : The Silent One’s !

En trois jours, après que la corporation Lyrix Industries ait rejoint l’alliance Rolling Thunder, c’est donc la deuxième de nos cibles à prendre cette voie.

Comme d’habitude, l’un de leurs porte parole nous déclare que cette décision était planifiée de longue date et n’a rien à voir avec la guerre que nous leur menons, ni avec notre demande de paiement de l’impôt révolutionnaire…

Toujours est-il que nous faisons désormais face à plus d’un millier de pilotes, en théorie seulement car les membres de l’alliance Rolling Thunder résident en majorité dans Vale of the Silent, et ceux de The Silent One’s ont leurs habitudes dans Solitude.

Ces derniers semblent d’ailleurs y jouir d’une certaine popularité, au point que nos vieux comparses de la corporation Xenon nous signifient qu’ils n’auront aucun scrupule à nous tirer à vue tant que nous chasserons les pilotes de l’alliance The Silent One’s.

Cela ne change rien pour nous, mais nous en concluons que nos cibles font partie de la coalition informelle rassemblant de nombreuses alliances et corporations, que nos ex-alliés ont tissée avec le temps, dans Solitude et Syndicate.
Dès lors, nous savons que nos mouvements seront surveillés et immédiatement diffusés sur divers canaux de communication officieux ; difficile, dans ces conditions, de surprendre nos proies, surtout dans une région comme Solitude, où les systèmes solaires sont reliés en enfilade.

Mais ce que nos ennemis ignorent, c’est que nous disposons également d’informateurs dans le secteur, et que suite à notre dernière visite, nous y avons laissé des jumpclones ainsi que nos vaisseaux.
Ainsi, nous sommes en mesure d’observer leurs allées et venues depuis quelques jours, attendant la bonne occasion de mener un nouveau raid éclair contre eux.

Petit à petit, les choses se précisent, nous sentons que l’opération est pour ce soir.
Nous envoyons Eagle Wood effectuer des repérages et enregistrer les localisations précises des spots de minage favoris de nos proies. Malheureusement, notre pilote n’est pas très discret et le sournois reg hant devra donner le change un peu plus tard, en détruisant un Mackinaw non loin de Dodixie, laissant l’ennemi penser qu’aujourd’hui encore, nous serons actifs dans notre secteur habituel.

Le calme retombe sur Solitude et à la fraiche, les mineurs commencent à sortir de leurs trous.

Leur petite flotte est repérée, leur Orca est de sortie. Il s’agit de salariés de la corporation Rock Grinders qui vont bientôt regretter d’avoir accepté les Embraced of Eve dans leur alliance. En un clin d’oeil, nous transférons nos consciences dans nos jumpclones laissés à Maire et nous précipitons vers leur système de minage.
En chemin, au détour d’un jumpgate, nous rencontrons un membre de l’alliance ennemie, à bord d’un Retriever. L’alerte est probablement donnée, pensons nous en le pulvérisant, puis le podant.
Après deux interminables minutes d’attente, notre éclaireur nous indique que les mineurs poursuivent leurs opérations d’extraction…cette inconscience leur coûtera leur Orca et deux Hulks. après quoi nous retournons vers notre avant-poste de Maire, alors que la cavalerie accourt pour se livrer à une véritable démonstration en matière d’optimisation défensive, du dual-tank au null-tank.

Arrivés en station, nous payons notre tournée comme à chaque fois que nous descendons un Orca. Les Silent One’s viennent de comprendre que, même dans Solitude, ils ne sont pas à l’abri des Sleepers.

Plus on est de fous

Posted in Tous en alliance ! on 20 septembre 2011 by letussleep

Nous devons ce début de saison en fanfare à la qualité de nos trois cibles, dont la plus surprenante est la corporation True Knights Templar, dont nous n’attendions pourtant pas grand-chose.

Il est temps de leur demander de s’acquitter de l’impôt révolutionnaire, qui, nous le promettons, sera exclusivement consacré à briser les chaînes du système qui empêchent leur karma de s’accorder à la grande vibration cosmique.

Cette démarche provoque un dernier effort de titan des True Knights Templar, visiblement sensibles du portefeuille, qui prend la forme d’un Brutix de guerre, rapidement consommé en dépit de ses warp core stabilizers. Nous sentons bien qu’ils sont fatigués et démotivés, au fond des stations dans lesquels ils passent désormais le plus clair de leur temps.

Les True Knights Templar nous offriront tout de même un Noctis, friandise succulente, mais dans l’ensemble, nous les avons tant pliés que cette guerre commence à sombrer dans le grand n’importe quoi.

Bientôt, après les Iterons de compétition, nous ne croisons plus que des vaisseaux utilitaires vides, ou en train de sortir les poubelles. Il est temps de passer à autre chose et de mettre un terme à cette guerre, non sans saluer cette corporation courageuse.

Fort heureusement, nos autres cibles sont plus juteuses, la corporation Lyrix Industries en tête.

Pour commencer, leurs utilitaires sont biens remplis, et leurs vaisseaux de combat mieux pilotés.

Ensuite, ils nous font l’immense plaisir de se réfugier au sein d’une énorme alliance : Rolling Thunder, promise à rejoindre le panthéon des associations de bons à riens à but lucratif ayant peuplé Vale of the Silent. Un beau cadeau pour nous que ces 700 cibles pour le prix d’une wardec corpo et bien qu’une minorité d’entre eux se trouve en Empire, nous ne bouderons pas notre plaisir de descendre une fois de plus les mêmes pilotes, sous leur nouveau pavillon : Kuj021 qui se débrouillait mieux en Thorax qu’en Vexor, puis Dhampyre Tivianne, désormais moins bavarde.

Les jours suivants, notre tableau de chasse s’enrichira de quelques entrées, mais rien de bien consistant. L’alliance Rolling Thunder ne suffit pas à compenser la fin de notre wardec contre les True Knights Templar, il nous faut donc une cible supplémentaire.
C’est le nom de World Forge Industries qui sortira du chapeau. Cette corporation est principalement composée de mineurs, que les tâches répétitives et les cadences infernales ont rendu un peu longs à la détente.
Dès le premier jour de cette guerre, Sleeper’s et Korey Nile se chargent de remettre un faire-part à nos nouvelles proies : les voici averties de nos délicates intentions à leur égard, enfin c’est ce que nous croyons mais peu plus tard, nous rencontrons l’une d’entre elles, Gudrun Ellecon, baguenaudant avec insouciance à bord d’un couteux Omen Navy Issue à quelques encablures de Dodixie…faut dire Ellecon Gudrun.

Peu après, la puissance de la vibration positive de notre karma de ces derniers jours se confirme lorsque nous tombons nez-à-nez avec notre premier pilote de l’alliance Rolling Thunder n’appartenant pas à la corporation Lyrix Industries. Après l’avoir descendu et podé, nous réalisons avec stupeur qu’il est membre de légendaire corporation Minmatar Freelancers dirigée par notre vieil ami ENERGIZED, que nous avons eu le plaisir d’étriller sous les couleurs de la French Alliance, puis d’Evolution112 ! Nous sommes heureux de voir qu’en rejoignant Rolling Thunder, elle a gravi un barreau supplémentaire sur la très très très longue échelle qui la conduira à une certaine hauteur, un jour.

Petits Malins

Posted in Tous en alliance ! on 15 septembre 2011 by letussleep

Les trois guerres que nous avons déclarées tiennent leurs promesses : les proies sont vives et combattives, elles vont donc nous donner du plaisir avant de mourir. Même les True Knights Templar tentent quelque chose !

Les moins farouches sont les pilotes de la corporation Lyrix Industries ; comme la veille, les voilà qui déploient des vaisseaux de combat et notre CEO apprendra à ses frais qu’ils en maîtrisent le pilotage. Sleeper’s revient sur les lieux du crime, bien décidé à venger la perte de son Rupture, avec Korey Nile et John Tanashima.

Ce dernier est en période d’essai chez nous. Il ne doit son recrutement qu’à la politique de quota de pilotes à l’histoire personnelle difficile, à laquelle nous avons décidé de nous astreindre. Nous avons la conviction que la spirale infernale qui l’a conduit de la milice Caldari au machinisme agricole, puis à la petite délinquance,  peut être stoppée avant qu’il ne finisse à la gate de Sivala dans Kubinen.

Bref, le coupable, toujours en Myrmidon, est appréhendé, mais il sera sauvé par un complice, qui fait irruption sur les lieux à bord d’une frégate de guerre électronique de classe Kitsune, dont il manie les contre-mesures à la perfection. Les deux comparses fuient alors vers une zone non cartographiée du système, d’où ils nous raillent, en toute impunité :

[ 2011.09.15 19:27:51 ] EVE System > Channel changed to Jakanerva Local Channel
[ 2011.09.15 19:29:56 ] Andy3021 > lol cant take
[ 2011.09.15 19:30:23 ] Andy3021 > jams eh?
[ 2011.09.15 19:32:20 ] Andy3021 > didnt expect us to fight and you bring slopy bcs yall need to stick to fighting the newbs in eve uni
[ 2011.09.15 19:39:23 ] Andy3021 > scan harder!
[ 2011.09.15 19:47:24 ] Andy3021 > so hows the weather?
[ 2011.09.15 19:47:39 ] Dhampyre Tivianne > its actulay preaty hot out
[ 2011.09.15 19:47:51 ] Andy3021 > its starting to chill for me
[ 2011.09.15 19:48:35 ] Dhampyre Tivianne > i hope it dose that here soon
[ 2011.09.15 19:49:48 ] Andy3021 > these guys are very talkative i wonder why?

Les laissant parler, nos pilotes se font livrer sur place des modules d’ECCM, qui rendront inopérantes les contre -mesures du Kitsune, pendant qu’un de nos sympathisants nous rejoint, déploie des sondes dans le système et finit par localiser leur position par triangulation. En un clin d’œil nous leur sautons dessus, ils ont à peine le temps de pousser un petit glapissement de surprise que leurs vaisseaux sont broyés et qu’ils doivent accoster d’urgence la station la plus proche, en capsule de sauvetage.

De là, après quelques minutes pour retrouver leur souffle et une boisson forte, ils nous feront l’immense joie d’essayer de sauver la face :

[ 2011.09.15 20:03:44 ] Andy3021 > lol nice fight
[ 2011.09.15 20:05:07 ] Andy3021 > so chicken oyu have to use npc corp scanners lol fail
[ 2011.09.15 20:05:07 ] Dhampyre Tivianne > had to get someone else to find us hahaha sad

Notre troisième cible, la corporation Embraced of Eve n’est pas en reste.

Après avoir fini de rire de notre rencontre avec Andy3021, dont les parents manquent d’imagination mais pas de descendance, nous rentrons à Dodixie, et deux jumps plus loin, nous croisons stormkingacs21, encore un membre d’une longue lignée, dont le Typhoon, immatriculé à son nom, se trouve à distance d’une station, où notre comparse neutre parvient à le localiser.

Notre éclaireur nous communique ses coordonnées, nous sommes prêts à lui fondre dessus, mais un grésillement parasite dans la grande vibration cosmique gène Sleeper’s. La présence incongrue de ce Battleship, qui attend à la sortie de la constellation dans laquelle nous venons de jouer longuement à cache cache avec nos autres cibles, dissimulé dans l’espace profond, mais si facile à repérer grâce à son immatriculation, semble bien louche.

Pour en avoir le cœur net, l’ordre est donné de warper à 20 km de la cible, nos vaisseaux plus légers pourront ainsi le tacler, tout en gardant la possibilité de rompre le combat au besoin. Ca ne rate pas : quelques secondes après que le combat ne s’engage, trois pilotes adverses apparaissent dans le système, et arrivent aux côtés du Typhoon : deux Drakes et un Rook ! Nos deux Battlecruisers et le Caracal de Korey Nile ne font pas le poids, mais notre petit groupe parvient à se dégager ; l’instinct proverbial de notre CEO aura une fois de plus fait la différence.

Nous n’allons pas en rester là, un passage dans notre base de Dodixie et nous voici de retour en Drake, Typhoon et Abaddon, munis chacun de deux modules d’ECCM. L’un des Drakes est rapidement localisé au moyen de sondes et nous nous lançons à l’attaque derechef. Notre malheureuse cible est esseulée, ses compagnons hésitent à venir à son aide, ce qui est compréhensible vu notre force de frappe, mais une fois de plus, notre génie tactique va faire la différence : chaque membre de notre groupe a reçu pour ordre de n’ouvrir le feu qu’avec la moitié de ses pièces. Tout surpris de résister à notre assaut, le pilote du Drake prévient ses camarades qu’il y a un coup à jouer, et les voici qui rappliquent.

Leurs cris de guerre font place à un silence circonspect lorsque leur pilote de Rook avoue que ses contre mesures sont impuissantes à brouiller nos systèmes de visée, puis à quelques rires nerveux lorsque le pilote du Drake se met à crier que notre puissance de feu vient de doubler d’un coup…et c’est la débandade.

Cette fois-ci, nous pouvons rentrer à Dodixie, hilares.

Retour à Solitude

Posted in Tous en alliance ! on 14 septembre 2011 by letussleep

Ballade dans les coursives de Meunvon IV – Moon 3 – Impro Factory

Notre année scolaire avait à peine commencé, qu’elle a déjà pris fin.
Pour autant, il n’est pas question de vacances : au diable les diplômes, nous demanderons la validation des acquis de l’expérience, et celle que nous allons faire vivre à nos trois nouvelles cibles, les corporations True Knights Templar, The Embraced Of Eve et Lyrix Industries, promet d’être inoubliable.

Avec toutes ces proies qui opèrent autour de Dodixie, les kills commencent à s’accumuler dès les premières heures du conflit, d’autant que certains pilotes adverses n’ont pas encore réalisé qu’ils étaient en guerre.

Ozalian Doomdorf, par exemple, est surpris en train de convoyer le minerai extrait par une petite bande de mineurs, neutres, entre la ceinture d’astéroïdes dans laquelle ces derniers travaillent, et la station la plus proche.
A l’instant précis où Korey Nile entre dans le système solaire pour l’intercepter entre deux navettes, il est justement en train de se féliciter de la solidité des boucliers de son Iteron :

[10:26:30] Ozalian Doomdorf > lucky we got shields

Cette aimable conversation s’arrête net lorsque Korey Nile sort du warp à une vingtaine de kilomètre de l’Iteron et le réduit en poussière moins de 4 secondes plus tard. Puis l’un des mineurs rompt le silence :

[10:27:21] Uthred Aldent > What happened?
[10:28:16] Uthred Aldent > Do you want me to pick your cargo up and keep hold of it for you?

Malheureusement Ozalian Doomdorf ne peut lui répondre actuellement, merci de lui laisser un message après le signal sonore.

A la mi-journée, après une attaque téméraire contre CONCORD, suivie de notre première destruction d’Exhumer après plus d’un mois d’abstinence, seuls les Embraced of Eve manquent à notre tableau de chasse.
Il faut dire que la plupart de ces derniers a établi ses quartiers dans Solitude, une région reculée que l’on ne peut gagner qu’en passant par des systèmes inhospitaliers, qu’ils soient low-sec ou null-sec, autant dire que la route est longue et que l’on ne peut s’y hasarder à la légère.

Seulement, Solitude fut il y a bien longtemps notre terrain de jeu, partagé avec nos amis de la corporation Xenon et nous y avons laissé de nombreux vaisseaux. Nous disposons donc déjà sur place de toute la puissance de feu dont nous pourrions avoir besoin, ce qui nous permet de voyager léger, franchissant sans encombres les barrages routiers érigés par des pod pilotes à la vivacité émoussée par les semaines passées à surveiller une jumpgate, le doigt sur la gâchette.

Nous mettons le cap sur Meunwon, là où se trouvait notre base. La région nous paraît bien plus calme que naguère, mais la prudence reste de mise, même après avoir accosté dans la seule station du système : Meunvon IV – Moon 3 – Impro Factory, particulièrement mal fréquentée, aussi c’est lourdement armés que nous parcourons les coursives séparant la capitainerie de la zone de fret.

Après avoir affronté pour seules menaces des prostituées contaminées et de la téquila neurotoxique, nous arrivons à notre hangar ; à l’intérieur sommeille une petite flotte de Battlecruisers variés, ainsi qu’une douzaine de ces Croiseurs de conception Caldari dont nous raffolions.

La plupart de ces vaisseaux a le capacitor à plat et l’équipement rudimentaire caractéristique de notre manque de formation et de moyens de l’époque. Peu importe : ce qui compte, c’est que la date limite d’utilisation optimale des minutions ne soit pas dépassée.

Un brave pilote de la corporation Embraced of Eve va nous rassurer sur ce point, désormais lui et ses collègues savent que nous sommes venus pour eux, nous pouvons jumpcloner à Dodixie et les laisser attendre notre prochaine visite surprise.